• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

S'occuper l'esprit

Six livres pour égayer votre confinement

Alors que le confinement se prolonge jusqu'au 11 mai, la lecture semble être le moyen idéal de s'évader du climat anxiogène dans lequel baigne la France depuis que la pandémie de Covid-19 s'est emparée du pays. Grégoire Courtois, de la librairie Obliques, à Auxerre, nous propose une sélection de six livres dans lesquels se plonger en cette période particulière.

Six livres pour égayer votre confinement seb_ra/iStock

  • Publié le 21.04.2020 à 19h30
  • |
  • |
  • |
  • |


1 - L'Âne mort, de Chawki Amari, paru en 2020

“C'est un livre que j'ai lu grâce à l'arrêt de l'activité survenue dès la mi-mars ; je serais sûrement passé à côté s'il n'y avait pas eu le confinement. Il s'agit d'un road book philosophique, avec notamment la question de l'oisiveté. Il est aussi très burlesque et montre énormément d'autodérision. Il y a des passages forts avec beaucoup de choses littéraires. C'est très beau et extrêmement dépaysant car on se retrouve en Algérie, en dehors d'Alger. Une belle découverte ; j'ai hâte de rouvrir la librairie pour la conseiller. J'ai adoré L'Âne mort. Il raconte le voyage initiatique de trois Algériens, deux hommes et une femme âgés d'une quarantaine d'années, entre qui une sorte de triangle amoureux se met en place. Ils sont complètement désœuvrés, cherchent plein d'idées pour gagner de l'argent et se retrouvent finalement avec le cadavre d'un âne qu'ils vont devoir cacher. C'est comme ça qu'ils s'enfuient d'Alger.

2 - En quête d'Azalée, anonyme, 11e siècle

On peut difficilement faire mieux qu'En quête d'Azalée en matière de dépaysement. On ne connaît pas l'auteur de ce texte chinois du 11e siècle, mais il a été traduit par Jacques Pimpaneau. C'est une espèce de biographie très inspirante et étonnante d'Azalée, une peintre chinoise et une femme libre de l'époque. Le récit est raconté par un personnage, qui, après la mort d'Azalée, a su qu'elle était une personne exceptionnelle et a voulu rencontrer tous les gens qui l'ont croisée au cours de leur vie.

Il s'agit d'une succession d'entretiens : c'est le portrait d'une femme, qui est libre de manière complètement surprenante et anachronique pour nous. On se trouve dans un livre qui aurait pu être écrit au 19e siècle. Azalée a des amours libres avec des femmes et des hommes et ne veut pas se marier. Il y a également des réflexions sur l'art et la peinture qui sont complètement d'actualité. À aucun moment je ne me serais douté que ce livre datait du 11e siècle si je ne le savais pas. Il fait vraiment penser à une société très moderne et c'est troublant qu'il ne soit pas du tout dépaysant intellectuellement parlant.

3- La Pire. Personne. Au monde., de Douglas Coupland, paru en 2015

La Pire. Personne. Au monde. vient juste de paraître en poche. C'est un des livres de ces dernières années qui m'a fait le plus rire. C'est complètement n'importe quoi : il s'agit d'une œuvre burlesque, déjantée, très iconoclaste, avec un humour complètement échevelé. Je l'avais beaucoup vendu en grand format, mais c'est un humour qu'il ne faut visiblement pas conseiller à tout le monde. On retrouve le cynisme de Douglas Coupland. Tous les dialogues sont à mourir de rire, puis il véhicule une vision du monde de la télévision et des médias d'un nihilisme total. C'est un divertissement à l'état pur : il n'y a pas de message, sauf, peut-être, que tout est absurde et qu'il vaut mieux en rire.

C'est l'histoire d'une espèce de “looser”, cameraman pour la télévision, qui attend que son ex-femme productrice, qui le déteste cordialement, lui trouve du boulot. Finalement, elle lui donne ce qui est visiblement le plan de rêves, mais, en réalité, c'est une sorte de Koh Lanta dans l'océan Pacifique. Dès qu'il met le pied à l'aéroport pour partir, une succession de tuiles lui tombe dessus. Commence alors une sorte de périple invraisemblable.

4 - Le Temps fut, de Ian McDonald, paru en 2018

Les éditions du Bélial' sont spécialisées en littérature de science-fiction et de fantaisie, mais elles ont une collection qui s'appelle “Une Heure-Lumière”, qui comporte des ouvrages d'une centaine de pages. En l'occurrence, Le Temps fut n'est vraiment pas réservé aux personnes qui aiment la science-fiction, car il s'agit plutôt d'un récit d'amour très profond. Il s'intéresse aux manières dont l'Histoire peut rapprocher les hommes et les femmes et peut les déchirer. Le livre dépeint une enquête bibliophilique au cours de laquelle on suit deux histoires d'amour qui traversent le temps.

Le récit commence par l'acquisition d'un livre intitulé Le Temps fut par le narrateur, lors de la liquidation d'une librairie d'œuvres anciennes. Il s'agit d'une espèce de livre de poésie d'une qualité plutôt médiocre, mais, à l'intérieur, il trouve une lettre manuscrite et une photographie qui datent de la Seconde Guerre mondiale. Avec une jeune femme dont il se rapproche, il mène l'enquête pour retrouver l'identité des deux soldats qui sont sur l'image. Les recherches deviennent très troublantes puisque le narrateur s'aperçoit que les deux personnages, pris en photo à différents moments de l'Histoire, ne vieillissent pas.

5- Mind MGMT, de Matt Kindt, paru en 2012

Pour les amateurs de thrillers un peu étranges, je recommande le premier tome de la BD Mind MGMT, paru en France au moment où on a fermé les boutiques pour le confinement. Les trois volumes sont déjà sortis aux États-Unis, mais, pour l'heure, il n'y en a qu'un chez nous. C'est une histoire d'espionnage, un véritable thriller psychologique. On ne sait jamais trop où l'on est. On ne sait même pas à quel point la narratrice, une jeune journaliste, est mouillée dans cette histoire. On est vraiment au royaume de la manipulation mentale avec un scénario très bien fait. Cela présage d'une trilogie absolument passionnante.

Mind management est une agence gouvernementale qui a la particularité de recruter des adultes et des enfants avec des pouvoirs spéciaux, notamment mentaux. La plupart d'entre eux peuvent intervenir sur leur environnement et la pensée de leurs interlocuteurs. L'agence influence le cours de l'Histoire de manière très précise : ses membres sont capables de provoquer des assassinats ou des soulèvements. Le premier tome est une exposition de leur manière de travailler, avec également la présence de quelques agents dissidents.

6- La Fabrique de la terreur, de Frédéric Paulin, paru en 2020

C'est un livre que je trouve extrêmement important. Il s'agit du dernier tome de la trilogie de Frédéric Paulin, qui comportait d'abord La guerre est une ruse, puis Prémices de la chute. Bien que l'on pourrait les lire séparément, le confinement est l'occasion de lire toute la trilogie. À mon sens, elle peut vraiment rester. Ce sont des livres d'espionnage, d'action, extrêmement documentés, instructifs, mais aussi palpitants. Ils sont passionnants, on pourrait les lires d'une traite. Du milieu des années 1990 jusqu'à 2015, on voit comment le terrorisme international a fini par attaquer le monde occidental.

La Fabrique de la terreur dit beaucoup de choses de la situation actuelle grâce à la fiction. Pour moi, c'est vraiment un chef d'œuvre. On apprend énormément en suivant les aventures d'un agent de la DGSE pendant toute la trilogie. Il va comprendre avant tout le monde tout ce qu'il va se passer. On va tirer un fil, avec comment un moment de la guerre d'Algérie mène au Bataclan. L'auteur raconte également les prémices du 11 septembre via la formation d'Al-Qaïda et la guerre en Yougoslavie. Le troisième tome est la conclusion de tout cela : la création de Daesh et les attaques meurtrières de Paris en 2015".

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité