• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Pandémie

Six coronavirus jusqu'alors inconnus découverts chez la chauve-souris au Myanmar

Six nouveaux coronavirus ont été découverts chez des chauves-souris au Myanmar. S'il faut encore étudier leur potentiel de transmission, les chercheurs mettent en avant l'importance de surveiller les zoonoses afin de prévenir les pandémies avant qu'elles ne se produisent.

Six coronavirus jusqu'alors inconnus découverts chez la chauve-souris au Myanmar BirdHunter591/iStock

  • Publié le 17.04.2020 à 12h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Alors qu'ils procédaient à la biosurveillance des animaux et des personnes afin de mieux comprendre les circonstances de la propagation des maladies, des chercheurs majoritairement issus du Smithsonian's National Zoo and Conservation Biology Institute (Etats-Unis) ont découvert six nouveaux coronavirus chez des chauves-souris au Myanmar. Les fruits de leurs travaux ont été publiés dans une étude parue dans la revue scientifique PLOS One.

“Les pandémies virales nous rappellent à quel point la santé humaine est étroitement liée à celle la faune et de l'environnement, estime Marc Valitutto, l'auteur principal de l'étude et ancien vétérinaire de la faune au sein du Smithsonian's Global Health Program, dans un communiqué publié sur le site du Smithsonian's National Zoo and Conservation Biology Institute. À travers le monde, les humains interagissent avec la faune avec une fréquence croissante. Donc, plus nous comprenons ces virus chez les animaux — ce qui leur permet de muter et comment ils se propagent à d'autres espèces — mieux nous pouvons réduire leur potentiel pandémique.”

Des études à venir pour évaluer le potentiel de transmission 

Pour mener à bien leurs travaux, les chercheurs ont collecté plus de 750 échantillons de salive et de matières fécales de chauves-souris, entre les mois de mai 2016 et août 2018. Ils se sont concentrés sur des sites du Myanmar où les êtres humains sont plus susceptibles d'entrer en contact rapproché avec la faune locale. Résultat : plusieurs milliers de coronavirus seraient présents chez les chauves-souris.

Les scientifiques en ont identifié six nouveaux pour la première fois, de même qu'un coronavirus qui avait déjà été découvert ailleurs en Asie du Sud-Est. Selon les chercheurs, ces nouveaux coronavirus ne sont pas étroitement liés au SARS CoV-1, au MERS ou encore au Covid-19, tous responsables de maladies développées à l'international. Néanmoins, des études à venir sont nécessaires pour évaluer le potentiel de transmission de ces nouveaux coronavirus à d'autres espèces, afin de mieux comprendre les risques pour la santé humaine. 

L'importance de la surveillance des zoonoses

Pour les auteurs, leur découverte met en lumière l’importance de surveiller les maladies ou infections qui se transmettent de l'animal à l'humain, appelées zoonoses, dès qu'elles apparaissent dans la faune. Ainsi, le résultat de leur étude devrait guider la future surveillance des populations de chauves-souris. Objectif : mieux détecter les menaces virales potentielles pour la santé publique. 

“De nombreux coronavirus pourraient ne pas présenter de risque pour les êtres humains, mais lorsque nous identifions ces maladies très tôt chez les animaux, à la source, nous avons une excellente occasion d'étudier la menace potentielle, précise Suzan Murray, la directrice du Smithsonian's Global Health Program et l'une des co-autrices de l'étude. Une surveillance accrue, la recherche, et l'éducation, sont les meilleurs outils dont nous disposons pour prévenir les pandémies avant qu'elles ne se produisent.”

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité