• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Recherche

Une protéine musculaire aggrave les lésions causées par la crise cardiaque

La myosine cardiaque, une protéine musculaire qui fournit l'énergie nécessaire au cœur pour pomper le sang, jouerait un rôle jusqu'alors insoupçonné dans les dégâts causés par l'infarctus. C'est ce que révèle une étude menée par des chercheurs issus de l'institut de recherche Scripps, en Californie.

Une protéine musculaire aggrave les lésions causées par la crise cardiaque Mheim3011/iStock

  • Publié le 07.04.2020 à 15h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Définie comme une protéine musculaire dont l'activité enzymatique fournit l'énergie nécessaire à la contraction musculaire, la myosine peut se trouver dans divers endroits du corps, à l'instar du muscle squelettique et du cœur. Une équipe de scientifiques issus de l'institut de recherche Scripps, en Californie (Etats-Unis), se sont spécifiquement intéressés à la myosine cardiaque.

Leurs conclusions, présentées dans une étude publiée dans la revue médicale Arteriosclerosis, Thrombosis, and Vascular Biology, font état de l'implication de la myosine cardiaque dans les dégâts causés par l'infarctus du myocarde. Ainsi, lorsqu'une personne fait une crise cardiaque, la protéine serait relâchée dans le corps et pourrait alors empirer les lésions du tissu cardiaque, en causant l'épaississement du sang ou la formation d'un caillot.

“Nous avons découvert une autre activité biologique majeure de la myosine cardiaque”

Pour mener à bien leurs travaux, les scientifiques ont réalisé des expériences pendant trois ans afin d'évaluer les activités de la myosine cardiaque ex vivo (en dehors de l'organisme), in vivo (à l'intérieur) et in vitro (en tube), relatives à l'hémostase et à la thrombose. 

“La réelle avancée de cette étude et que nous avons découvert une autre activité biologique majeure de la myosine cardiaque, assure John H. Griffin, professeur au département de médecine moléculaire de l'institut de recherche Scripps, dans un article publié sur le site de l'établissement. Personne n'avait suspecté qu'elle agissait comme facteur procoagulant.” En administrant un excès de myosine cardiaque à des souris subissant des infarctus, les scientifiques ont effectivement constaté que les lésions cardiaques étaient multipliées par deux.

Limiter le saignement tout en évitant une coagulation excessive

La coagulation sanguine est essentielle pour prévenir les saignements après une blessure. C'est ici qu'interviennent les protéines procoagulantes, à l'instar du collagène. Leur rôle : transformer le sang liquide en gel semi-solide afin de limiter le saignement, tout en évitant une coagulation excessive, comme cela arrive lors d'une thrombose veineuse profonde ou quand un caillot sanguin provoque un AVC.

“Comme pour l'inflammation, une petite coagulation est bien, mais elle devient dangereuse si elle est trop importante, explique John H. Griffin. Si une petite quantité de myosine cardiaque pourrait aider à réduire le saignement dans le cœur, un excès de la protéine pourrait aggraver la lésion en favorisant les caillots sanguins, qui bloquent l'approvisionnement en oxygène et exacerbent les dommages du tissu cardiaque.”

“La myosine cardiaque nous donne une voie prometteuse à suivre”

Le professeur et son équipe travaillent désormais à la création d'un composé thérapeutique qui ciblerait l'activité procoagulante de la myosine cardiaque, afin de réduire la lésion tissulaire causée par une crise cardiaque. Objectif : développer, à terme, un médicament anticoagulant qui ciblerait uniquement la coagulation induite par la myosine cardiaque, à l'inverse d'un grand nombre de traitements déjà existants, qui agissent sur le système de coagulation du corps humain entier.

Idéalement, le médicament sur lequel travaillent les chercheurs pourrait être administré aux patients dans les hôpitaux, immédiatement après un problème cardiaque aigu. “Les maladies cardiovasculaires constituent la principale cause de décès pour les hommes, femmes et personnes de la plupart des groupes raciaux et ethniques aux États-Unis, estime John H. Griffin. Des médicaments novateurs sont nécessaires pour les personnes à risque, et la myosine cardiaque nous donne une voie prometteuse à suivre.”

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité