• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Science-fiction

Des neurones naturels et artificiels communiquent par internet

Cette étude parait relever de la science-fiction et pourtant, elle est bien réelle : des chercheurs ont réussi à faire communiquer des neurones naturels et artificiels sur le web. Cette découverte ouvre la porte à de nouveaux développements significatifs dans la recherche en intelligence neurale et artificielle.

Des neurones naturels et artificiels communiquent par internet metamorworks/iStock

  • Publié le 13.03.2020 à 19h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Des neurones biologiques et artificiels ont répondu à des impulsions électriques envoyées par internet
  • Cette expérience qui rejoint la science-fiction représente une avancée en "neuroélectronique"

La recherche a réussi la prouesse de faire communiquer entre eux, grâce à internet, des neurones cérébraux et artificiels. Cela a été possible grâce à un pôle de synapses artificielles réalisées en utilisant de la nanotechnologie de pointe, permettant aux trois composantes de se réunir dans un réseau unifié. Les résultats de l’étude ont été publiés dans la revue Nature Scientific Reports.

Une connexion à trois endroits du monde

Cette étude s’est faite grâce à des chercheurs se trouvant dans trois différents endroits du monde. À l'université de Padoue (Italie), des chercheurs ont cultivé des neurones de rat dans un laboratoire tandis que des partenaires de l'université de Zurich et de l'ETH Zurich (Suisse) ont créé des neurones artificiels sur des micropuces. Enfin, c’est en Angleterre, à l’université de Southampton, qu’a été réuni le laboratoire virtuel à travers une configuration élaborée contrôlant les synapses nanoélectroniques.

Les chercheurs basés à Southampton ont capturé des impulsions électriques envoyées sur Internet à partir des neurones biologiques en Italie. Ils les ont ensuite distribuées aux synapses nanoélectriques puis envoyées les réponses aux neurones artificiels de Zurich, également sous forme d’impulsions électriques. Le processus fonctionne également simultanément en sens inverse. Ainsi, les neurones artificiels et biologiques ont pu communiquer bidirectionnellement et en temps réel.

Les bases de l’internet de la neuroélectronique

Le plus difficile dans cette opération a été de la réaliser à différents endroits du monde. “L'un des plus grands défis dans la conduite de recherches de ce type et à ce niveau a été d'intégrer des technologies de pointe distinctes et une expertise spécialisée qui ne sont pas se trouvent généralement sous un même toit, décrit Themis Prodromakis, professeur de nanotechnologie et directeur du Center for Electronics Frontiers de l'université de Southampton. En créant un laboratoire virtuel, nous avons pu y parvenir.”

Avoir pu surmonter l’obstacle de la distance constitue pour les chercheurs une avancée majeure. “Nous sommes très enthousiasmés par ce nouveau développement, se réjouit Themis Prodromakis. D'un côté, il pose les bases d'un scénario nouveau qui n'a jamais été rencontré au cours de l'évolution naturelle, où les neurones biologiques et artificiels sont liés entre eux et communiquent à travers les réseaux mondiaux, jetant les bases de l'internet de la neuroélectronique.”

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité