• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Controverse

Une étude très contestée établit un lien entre la consommation de lait et le cancer du sein

Bien que l’équipe de chercheurs indique que la consommation de lait — même en petite quantité — peut augmenter le risque de cancer du sein, le reste de la littérature scientifique émet de grandes réserves sur le sujet.

Une étude très contestée établit un lien entre la consommation de lait et le cancer du sein Halfpoint/iStock

  • Publié le 02.03.2020 à 19h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Une nouvelle étude sur le lait et le cancer du sein a fait les gros titres ces derniers jours. Selon les chercheurs de l'université de santé de Loma Linda (États-Unis), la consommation de lait laitier est associée à un risque accru de cancer du sein chez les femmes. Publiée dans l'International Journal of Epidemiology, cette étude a montré que le fait de boire régulièrement une tasse par jour pouvait augmenter le risque de cancer du sein chez les femmes (jusqu’à 80 % selon la quantité consommée). Cependant, il faut prendre ces résultats avec des pincettes, tant ils sont sujets à controverse.

Les produits laitiers sont-ils la cause du cancer du sein chez les femmes ?

Selon l’étude, une consommation — même raisonnable — de lait laitier peut augmenter le risque de cancer du sein chez les femmes. Pour Gary Fraser, premier auteur de l'article, l'étude d'observation donne “des preuves assez solides que le lait laitier ou un autre facteur étroitement lié à la consommation de lait laitier est une cause de cancer du sein chez les femmes. La consommation de 1/4 à 1/3 de tasse de lait par jour est associée à un risque accru de cancer du sein de 30 %. En buvant jusqu'à une tasse par jour, le risque associé augmentait jusqu'à 50%, et pour celles qui buvaient deux à trois tasses par jour, le risque augmentait encore de 70 % à 80%.”

Avant de s’alarmer sur la consommation de lait, il est nécessaire de remettre les choses dans leur contexte. Tout d’abord, cette étude a évalué les apports alimentaires de 52 795 Américaines pendant près de huit ans. Ces femmes, dont l’âge moyen était de 57 ans et aucune d’entre elles n’avaient de cancer. Pour les besoins de cette enquête, les chercheurs ont demandé aux participantes de répondre à des questionnaires de fréquence alimentaire. Elles devaient consigner leurs apports alimentaires des 24 dernières heures, en plus d’un questionnaire classique comportant des renseignements sur leurs antécédents familiaux de cancer du sein, leur activité physique, leur consommation d'alcool, de médicaments hormonaux et autres, ainsi que leurs antécédents gynécologiques et reproductifs et les éventuels dépistages du cancer du sein.

Lorsque l'étude s'est terminée, 1 057 nouveaux cas de cancer du sein ont été enregistrés au cours du suivi. Si le nombre de cas de cancer du sein au cours de cette étude peut paraître impressionnant de prime abord, il est à mettre en perspective avec l’échantillon total (52 795). En faisant le calcul, les femmes suivies atteintes d’un cancer du sein ne représentent finalement que 2 % de la cohorte, un chiffre bien trop faible pour voir une quelconque corrélation entre la consommation de lait de vache et le risque accru de cancer du sein. Si d’aventure le lait était vraiment un produit à consommer raisonnablement, d’autres examens devraient être réalisés pour étayer ces résultats, comme l’indique Gary Fraser : “Le lait laitier possède certaines qualités nutritionnelles positives, mais celles-ci doivent être mises en balance avec d'autres effets possibles, moins utiles. Ces travaux suggèrent qu'il est urgent de poursuivre les recherches.

Le lait, un sujet épineux

Toutes les équipes de recherche qui se sont déjà penchées sur la question des bénéfices ou des inconvénients du lait, voire des produits laitiers, arrivent à des résultats différents. En fonction des études, la consommation des produits laitiers, comme les yaourts par exemple, est bénéfique pour réduire les risques de cancer du sein, ou seraient même responsable de la survenue des cancers pour la prostate chez les hommes. Les supposés bienfaits ou méfaits du lait, sujet épineux, doivent être pris avec des pincettes tant il est difficile de démêler le vrai du faux. Pour l’instant, le plus simple est de considérer qu’ils ne sont ni bon ni mauvais pour la santé.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité