Publicité

QUESTION D'ACTU

Régime alimentaire

Les bienfaits du régime méditerranéen s’expliquent par le microbiote

De nombreuses études ont montré les bienfaits du régime méditerranéen mais cette fois des scientifiques ont découvert que cela est du à son action sur le microbiote intestinal.

Les bienfaits du régime méditerranéen s’expliquent par le microbiote Foxys_forest_manufacture/iStock

  • Publié le 24.02.2020 à 09h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Le régime méditerranéen consiste en une consommation très importante de fruits, légumes, légumineuses, céréales, herbes aromatiques, d'ail et d'oignon, mais aussi d'huile d’olive ; une consommation modérée de produits laitiers, d'œufs et de vin ; et une faible consommation de poisson et de viande. Les chercheurs se sont penchés sur ses bienfaits et ont découvert, pêle-mêle, qu’il permet de diminuer la mortalité par maladies cardiovasculaires, le risque de maladies d’Alzheimer et de Parkinson.

Une influence peu importe l'âge et le poids

Une récente étude, publiée dans la revue Gut, a été conduite dans cinq pays européens pour observer l’effet du régime méditerranéen par opposition à des personnes qui n’ont pas suivi de régime particulier sur 612 personnes. Les chercheurs ont observé chez eux une baisse de la fragilité, qui caractérise un état de santé délétère chez une personne âgée, une amélioration des capacités cognitives et une diminution de l’inflation. Pour les scientifiques, cela s’explique par des modifications au sein du microbiote intestinal.

Chez les participants ayant suivi un régime méditerranéen, les chercheurs ont observé une évolution de plusieurs marqueurs parallèlement aux micro-organismes présents dans le microbiote et inversement de ceux qui n’ont pas suivi le régime. En outre, ces évolutions ont été constaté sans regard à l’âge ou au poids de ces personnes.

Le lien entre le régime alimentaire et la santé est précisé par l’influence de notre assiette sur notre microbiote. De plus, les chercheurs ont dressé une liste de taxons microbiens qui pourront faire l'objet d'investigations plus poussées. Ainsi, tester l’inoculation de souches comme agents biothérapeutiques vivant sur des personnes âgées pour la réduction de la fragilité avant d’entamer un régime.

Covid-19 : Nos Podcast audio, nouveaux rendez-vous quotidiens sur l'actualité

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité