• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Médicaments et risques

Maladies cardiaques : l’aspirine, un outil de prévention à manier avec précaution

L’aspirine est recommandé en prévention des accidents cardiaques, mais il peut provoquer des effets secondaires graves. Des chercheurs américains insistent sur la nécessité d’évaluer correctement les risques individuels. 

Maladies cardiaques : l’aspirine, un outil de prévention à manier avec précaution KatarzynaBialasiewicz/iStock

  • Publié le 19.02.2020 à 09h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Utiliser de l’aspirine pour prévenir les risques cardiaques ? Ce sont les recommandations d’organisations de santé américaine. Dans l'American Journal of Medicine, des scientifiques suggèrent d’en prescrire aux personnes ayant déjà souffert d’un accident cardiaque mais aussi en prévention chez ceux qui sont exposés à un risque important, uniquement si les risques et bénéfices individuels ont été soigneusement analysés. 

Des bienfaits prouvés dans la prévention des risques cardiaques 

Plusieurs études ont été menées sur les liens entre aspirine et maladie cardiaque. L’anti-douleur semble prévenir certaines maladies cardiovasculaires. En 2016, une recherche estimait que la prise quotidienne d’aspirine chez les personnes à haut risque pouvait éviter jusqu’à 900 000 décès en 20 ans. 

Dans cette nouvelle étude, les scientifiques, principalement issus de l’école de médecine Schmidt de l’université de Floride Atlantique (Etats-Unis), ont élaboré une liste de recommandations à destination des professionnels de santé. Ils rappellent que les prises de décision doivent se faire au cas par cas, en fonction de l’historique de santé des patients. “Toutes les personnes souffrant d’une crise cardiaque aigüe doivent recevoir 325 mg d’aspirine rapidement, puis quotidiennement ensuite, pour réduire le risque de décès et les risques ultérieurs de crises cardiaques et d’accidents vasculaires cérébraux”, souligne Charles H. Hennekens, principal auteur de l’étude. 

La prise d’aspirine régulièrement peut générer des saignements dans l’estomac, ce qui explique l’importance de la vigilance lorsqu’il est prescrit en prévention. L’étude précise que pour les personnes qui n’ont pas eu d’accident cardiaque, mais qui sont exposées à un fort risque, il est primordial de bien évaluer les conséquences d’un tel traitement. “Si les risques et les bénéfices sont similaires, ajoute Charles H. Hennekens, la préférence des patients prime.” En bref, c’est à lui de décider s’il préfère diminuer le risque d’accident cardiaque ou le risque de saignement gastro-intestinal. 

Une décision du patient… Et de son médecin !

Aux États-Unis, les recommandations les plus récentes suggèrent d’utiliser l’aspirine en médicament préventif entre 40 et 70 ans, mais pas au-delà. En aucun cas, les patients ne doivent en prendre quotidiennement sans un avis de leur médecin. Une étude réalisée auprès de patients américains montre que 29 millions de personnes de plus de 40 ans consomment de l’aspirine tous les jours pour éviter l’infarctus : parmi elles, plus de 6 millions le font sans avoir consulté leur médecin. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité