• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Intelligence artificielle

Maladies neurodégénératives : grâce à l’IA, un test sanguin peut prédire l'évolution des troubles

Utiliser l’intelligence artificielle pour analyser des échantillons sanguins pourrait permettre de prédire la progression d'une maladie neurodégénérative, qui se développe sur des années. Les médecins pourraient alors proposer des traitements plus adaptés à leurs patients. 

Maladies neurodégénératives : grâce à l’IA, un test sanguin peut prédire l'évolution des troubles Andrey Suslov/iStock

  • Publié le 04.02.2020 à 12h00
  • |
  • |
  • |
  • |


On parle de maladie dégénérative pour caractériser un trouble médical touchant principalement les neurones. Parkinson, Alzheimer et Huntington sont par exemple des maladies neurodégénératives. Incurables et invalidantes, elles entraînent la dégénérescence progressive et la mort des cellules nerveuses, ce qui conduit à des problèmes liés de mouvement ou de fonctionnement mental. Les médecins ont d’autant plus de mal à donner des traitements efficaces et adaptés aux patients atteints de maladies dégénératives que leur progression diffère selon chaque individu. Toutefois, d’après une nouvelle étude parue dans la revue Brain mardi 28 janvier, utiliser l’intelligence artificielle pour analyser des échantillons sanguins pourrait permettre de prédire la progression de la maladie, qui se développe sur plusieurs années.

Dans le passé, les études sur la neurodégénérescence ont surtout utilisé des données statiques ou instantanées. Les résultats étaient donc limités quant aux découvertes de la progression lente de la maladie. Ici, les scientifiques de l’Institut et hôpital neurologiques de Montréal de l'université McGill (Canada) et du Centre Ludmer de neuroinformatique (Canada) ont voulu découvrir des informations chronologiques sur l’évolution du trouble. 

Ils ont alors utilisé un algorithme d’intelligence artificielle pour étudier les échantillons de sang et cerveau post-mortem de 1 969 patients atteints de la maladie d'Alzheimer et de la maladie de Huntington. Grâce à la machine, ils ont pu identifier comment les gènes des patients s’étaient exprimés et modifiés au fil des décennies, une première.  

“Mieux déterminer l’influence des médicaments expérimentaux”

L’IA a également réussi à détecter dans l’analyse sanguine 85 à 90 % des principales voies moléculaires prédictives que le test des données post mortem du cerveau avait mis en évidence. 

“Ce test pourrait un jour être utilisé par les médecins pour évaluer les patients et prescrire des thérapies adaptées à leurs besoins. Il pourrait également être utilisé dans des essais cliniques pour catégoriser les patients et mieux déterminer l'influence des médicaments expérimentaux sur la progression prévue de la maladie”, s’enthousiasme donc Yasser Iturria-Medina, principal auteur de l’étude. Les chercheurs s’apprêtent désormais à tester ces modèles dans d’autres maladies telles que Parkinson et la sclérose latérale amyotrophique. 

Un plan français sur cinq ans pour lutter contre les maladies neurodégnératives

En France, plus de 850 000 personnes sont touchées par Alzheimer ou une maladie apparentée. Plus de 200 000 patients sont atteints Parkinson et plus de 100 000 personnes par la sclérose en plaques.

En 2014, afin de mieux lutter contre ces troubles, le gouvernement a donc dévoilé un “Plan quinquennal maladies neurodégénératives” fondé sur quatre axes. Le premier concernait le soin et l’accompagnement des malades tout au long de la vie sur l’ensemble du territoire. Le deuxième était porté sur l’adaptation de la société aux enjeux des maladies neurodégénératives pour agir sur les répercussions quotidiennes de ces pathologies et le troisième sur le développement et la coordination de la recherche sur les maladies neuro-dégénératives. Le dernier axe, quant à lui, consistait à essayer de faire de ce plan “un véritable outil d’innovation dans le pilotage des politiques publiques et la démocratie en santé”. Le plan ayant été mis en place en 2015, il touche bientôt à fin.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité