Publicité

QUESTION D'ACTU

Innovation

Santé connectée : un tensiomètre qui détecte l’arythmie et les valvulopathies

Au CES 2020 de Las Vegas, un objet connecté a attiré tous les regards : un tensiomètre capable de déceler l’arythmie cardiaque ou une éventuelle valvulopathie. Commercialisé par la marque Withings, il devrait permettre d’améliorer les diagnostics.

Santé connectée : un tensiomètre qui détecte l’arythmie et les valvulopathies Withings

  • Publié le 22.01.2020 à 09h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Pouvoir diagnostiquer depuis chez soi une arythmie cardiaque ou une valvulopathie : ce sera bientôt possible grâce à un tensiomètre nouvelle génération.

Présenté au CES 2020 de Las Vegas par la start-up française Withings, cet objet de santé connecté révolutionne le tensiomètre en permettant à n’importe qui de réaliser, depuis son canapé, un premier bilan de son rythme cardiaque. Son nom : le BPM Core.

Une détection fiable des fibrillations auriculaires

Contrairement à un tensiomètre classique ou même à l’Apple Watch, avec laquelle il est possible de réaliser un électrocardiogramme (ECG), le BPM Core de Withings propose, grâce à son application Health Mate, d’évaluer les risques cardiaques. Non seulement capable de mesurer la tension artérielle, ce tensiomètre nouvelle génération peut aussi diagnostiquer l’arythmie cardiaque, et en particulier la fibrillation auriculaire, qui se caractérise par une activité électrique anarchique et rapide du muscle des oreillettes et augmente considérablement le risque d’accident vasculaire cérébral (AVC).

“La fibrillation auriculaire n'est pas un phénomène permanent, aussi un cardiologue peut passer ‘à côté’ lors d'un examen. Le patient peut ressentir de temps à autre des palpitations qui doivent parfois donner lieu à un traitement préventif”, explique ainsi à Sciences et Avenir le docteur Wulfran Bougouin, cardiologue et réanimateur à l'Hôpital Jacques Cartier de Massy, qui a participé au développement du BPM Core.

Pour réaliser un ECG, il suffit de placer un doigt sur la bague en acier durant 30 secondes, d’appuyer sur un bouton, puis de lire les résultats affichés sur l’appareil grâce à un code couleur aisément compréhensible (vert/orange/rouge) et ce, quels que soient les résultats. Ces derniers sont ensuite disponibles instantanément sur l’application Health Mate, qui garde en mémoire toutes ces données pour pouvoir suivre la courbe de progression.

En revanche, précise le DR Bougouin, “si on ressent ponctuellement une douleur intense dans la poitrine, et que l'on redoute un infarctus, ce n'est pas un appareil adapté pour faire un diagnostic.”

Un diagnostic des valvulopathies

Autre innovation du BPM Core par rapport à ses concurrents : la possibilité de diagnostiquer les valvulopathies grâce à son stéthoscope électronique. “Le cœur est constitué de 4 chambres séparées par des portes, les valves, qui régulent le passage du sang d'une chambre à l'autre”, explique le docteur Bougouin. En cas de valvulopathie, “ces portes peuvent soit mal se fermer et occasionner des fuites, soit au contraire mal s'ouvrir et empêcher le sang de bien passer”. Selon sa gravité, une valvulopathie peut nécessiter une prise en charge allant de la simple surveillance cardiologique régulière à une intervention de correction ou de remplacement.

Pour détecter la valvulopathie, il suffit de placer le stéthoscope électronique du BPM Core contre son cœur. Grâce à son algorithme développé avec l’hôpital Georges Pompidou, à Paris, l’appareil est capable de détecter un problème sur les valves cardiaques au son qu’elles produisent.

Doté d’une autonomie exceptionnelle — jusqu’à six mois sans recharge pour une mesure quotidienne — le BPM Core est dès à présent disponible pour 249€.

Retrouvez l'émission "Santé 2030" réalisée à partir des travaux prospectifs du LEEM sur le thème "Tous connectés, sécurité, éthique" qui éclaire sur l'utilisation des objets connectés en santé et des données qu'ils permettent de rassembler.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité