Publicité

QUESTION D'ACTU

Etat des lieux

Quelles sont les régions de France où l’on consomme le plus d’antidépresseurs ?

Si la France a longtemps été la championne d’Europe de la consommation d’antidépresseurs, elle se situe aujourd’hui dans la moyenne. Avec toutefois des disparités marquées entre les régions.

Quelles sont les régions de France où l’on consomme le plus d’antidépresseurs ? Brent_Davis/iStock

  • Publié le 22.01.2020 à 12h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Les Français sont-ils accros aux psychotropes ? Alors qu'en début de semaine se tenait le “Blue Monday”, à savoir la journée la plus déprimante de l’année, mise au point sur une rumeur tenace : celle selon laquelle les Français seraient les champions d’Europe et même du monde de la consommation d’antidépresseurs.

La France dans la moyenne européenne

En réalité, ça n’est plus le cas depuis plusieurs années. En 2000, une enquête menée sur les remboursements de prescriptions médicales par l’Assurance maladie montrait que 11% des personnes affiliées au régime général consommaient régulièrement (avec plus de 4 remboursements par ans) des psychotropes, c’est-à-dire des antidépresseurs, mais aussi des anxiolytiques ou encore des hypnotiques.

Mais, selon les dernières données du Panorama de la Santé de l’OCDE, la France n’est aujourd’hui plus le pays où l’on consomme le plus d’antidépresseurs. Avec près de 130 doses consommées pour 1 000 habitants par jour en 2015, c’est l’Islande qui a ravi la première marche du podium. Quant à la France, elle se situe même sous la moyenne des 28 pays du classement (60,3 doses) avec 49,8 cachets consommés pour 1 000 habitants par jour.

Le Limousin, plus grosse région consommatrice d’antidépresseurs

Il existe cependant de fortes disparités régionales comme le révélait en 2014 l’entreprise IMS Health, spécialisée dans les études à destination des industries du médicament et des acteurs de santé. En recoupant les données de l’Insee avec la consommation d’antidépresseurs en France en 2013, elle a constaté que les trois régions où l’on consommait le plus d’antidépresseurs en France était le Limousin, l’Auvergne et le Poitou-Charentes. Des régions “à dominantes rurales” où le facteur vieillesse joue un rôle dans l’apparition de la dépression et dans son traitement. “Le Limousin, qui est la région la plus vieille de France, est en tête des régions pour le célibat, le handicap et le pourcentage de couples sans enfants”, analysait ainsi en 2014 Dominique Perrot, directeur du développement des nouvelles activités chez IMS Health.

Une consommation encore trop élevée de benzodiazépines

Si la France a largement diminué sa consommation d’antidépresseurs depuis 2000, elle reste cependant une grande consommatrice de benzodiazépines, des molécules indiquées dans le traitement de l’anxiété, des troubles sévères du sommeil et de l’épilepsie, notait en 2017 l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM). “Bien que le niveau en 2015 soit le plus bas que l’on ait observé depuis 2000, le nombre de Français consommant une benzodiazépine reste encore trop élevé, en particulier chez les plus de 65 ans”, écrivait-elle alors.

Avec près de 13,4% de la population française a ainsi consommé en 2015 au moins une fois une benzodiazépine (et notamment des anxiolytiques), la France se place au 2e rang de la consommation de cette molécule en Europe, derrière l’Espagne. “Aussi, il demeure nécessaire de continuer à mobiliser l’ensemble des professionnels de santé et de renforcer l’information des patients sur les risques liés aux benzodiazépines tout en gardant à l’esprit que, bien utilisées, elles sont des médicaments indispensables dans l’arsenal thérapeutique”, estimait en 2017 l’ANSM.

Covid-19 : Nos Podcast audio, nouveaux rendez-vous quotidiens sur l'actualité

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité