Publicité

QUESTION D'ACTU

Immunothérapie

Découverte d'une cellule T "universelle" contre tous les cancers

Des chercheurs britanniques ont découvert un nouveau type de cellule T qui serait capable de s'attaquer à des récepteurs communs à de nombreux cancers : poumon, peau, sein, os, prostate, ovaires, rein et col de l'utérus.

Découverte d'une cellule T \ CIPhotos/iStock

  • Publié le 21.01.2020 à 16h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Et s'ils avaient trouvé une arme “universelle” contre un grand nombre de cancers ? C'est en tous cas ce que semble montrer un travail réalisé par des chercheurs de l'université de Cardiff (Royaume-Uni) et dont les résultats ont été publiés le 20 janvier dans la revue Nature Immunology.

Les scientifiques ont identifié un nouveau type de cellule T — une catégorie de leucocytes qui joue un grand rôle dans la réponse immunitaire — qui serait capable de s'attaquer à de multiples formes de cellules cancéreuses sans détruire les cellules saines.

Une avancée majeure

Une découverte qui devrait permettre de développer des traitements d'immunothérapie visant de nombreux cancers tels que le cancer du poumon, du côlon, du sein, de la prostate, du sang, de la peau, des ovaires et du col de l'utérus. Il pourrait donc s'agir d'une avancée majeure dans la lutte contre ces maladies.

L'équipe de l'université de Cardiff a utilisé la technique des ciseaux génétiques (CRISPR-Cas9) pour démontrer qu'un récepteur des cellules T nommé TCR a reconnu et tué “la plupart des types de cancer humain” tout en restant inactif vis à vis des cellules saines.

Ce récepteur provoque une interaction avec une molécule qui se situe à la surface de chacune des cellules du corps, la molécule MR1, qui semble être celle qui indique au récepteur si la cellule est cancéreuse ou non. “Nous sommes les premiers à décrire un lymphocyte T qui trouve MR1 dans les cellules cancéreuses, cela n'a jamais été fait auparavant”, a expliqué à la BBC l'un des chercheurs.

“La perspective d'un traitement ‘unique’ contre le cancer”

Si cette découverte n'a pas encore été testée sur des patients, elle a permis de provoquer un régression de la leucémie et du mélanome dans des travaux menés en laboratoire? Contrairement à ce qui se passe avec des cellules T invariantes associées aux muqueuses, la reconnaissance par TCR des cellules cibles était indépendante de la charge bactérienne.

“Notre découverte ouvre la perspective d'un traitement ‘unique’ contre le cancer et jusqu'ici personne ne pensait que cela était possible”, s'est réjoui le professeur Andrew Stewell auprès de la BBC. L'identification de TRC devrait servir l'efficacité des traitements du cancer par l'immunothérapie, stratégie qui consiste à utiliser les défenses immunitaires de l'organisme pour qu'elles s'attaquent aux cellules cancéreuses et les détruisent.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité