Publicité

QUESTION D'ACTU

Innovation

La première échographie laser réalisée à distance grâce aux ultrasons

Pour la première fois, des chercheurs du Massachussetts Institute of Technology (MIT) sont parvenus à réaliser la première échographie laser en détectant à distance les ultrasons à la surface de la peau.

La première échographie laser réalisée à distance grâce aux ultrasons Massachussetts Institute of Technology

  • Publié le 14.01.2020 à 09h00
  • |
  • |
  • |
  • |


C’est une grande première qui va faire date dans l’histoire de l’imagerie médicale : la première échographie laser réalisée à distance, au moyen d’ultrasons.

Réalisée par des chercheurs du prestigieux Massachussetts Institute of Technology (MIT), elle permet, selon ses auteurs, d’obtenir une image à l’intérieur de l’organisme et ce, sans contact avec le corps, et à distance.

Les mêmes résultats qu’une échographie classique

Pour beaucoup, l’échographie est une procédure sûre, indolore et non-invasive. Elle consiste à presser une sonde à ultrasons avec du gel sur la surface de la peau pour générer une image à l'endroit désiré. La sonde émet des ondes sonores dans le tissu et diverses caractéristiques comme les muscles, la graisse, les vaisseaux sanguins et les os réfléchissent le son vers la sonde, qui enregistre les signaux réfléchis et produit une image ultrasonore. Comme la sonde doit entrer en contact avec la surface de la peau pour transmettre et détecter les ultrasons, l'orientation de la sonde sur la surface de la peau et la compression de celle-ci créent des images sensibles au contact.

Pour certaines personnes comme les nouveau-nés, les victimes de traumatismes ou de brûlures ou les patients chirurgicaux, cette sensibilité de contact peut être très mal tolérée. C’est pourquoi cette approche alternative aux ultrasons développée par les chercheurs du MIT est si révolutionnaire.

Dans un article publié dans la revue Light Science & Application, ils expliquent mis au point une nouvelle technique qui ne nécessite aucun contact direct avec la surface de la peau puisqu’elle est capable de détecter à distance les ultrasons.

Dans le détail, le laser d'émission envoie une impulsion lumineuse qui est rapidement absorbée par la peau et convertie en ondes sonores par l'effet photo-acoustique, c’est-à-dire la génération de son par la lumière. Les ondes sonores générées interagissent avec des tissus identiques aux ultrasons conventionnels et les signaux réfléchis sont détectés par un interféromètre laser à la surface de la peau. Les lasers sont ensuite déplacés sur la surface de la peau pour produire une image.

Testé avec succès sur des sujets humains, ce système a montré que les ultrasons laser sont sensibles aux mêmes caractéristiques des tissus que ceux détectés par les ultrasons conventionnels. Il permet par ailleurs d'obtenir des images à des profondeurs de l'ordre du centimètre, ce qui est beaucoup plus profond que les autres techniques d'ultrasons optiques et est comparable aux profondeurs d'imagerie des ultrasons cliniques modernes.

Une découverte prometteuse

Pour les chercheurs, ces premiers résultats de l’échographie laser sont très encourageants. “Nous sommes au début de ce que nous pourrions faire avec l'échographie laser”, explique ainsi Brian W. Anthony, chercheur principal au département de génie mécanique du MIT et à l'Institut de génie médical et des sciences (IMES). “Imaginez que nous arrivions à un point où nous pouvons faire tout ce que l'échographie peut faire maintenant, mais à distance. Cela vous donne une toute nouvelle façon de voir les organes à l'intérieur du corps et de déterminer les propriétés des tissus profonds, sans entrer en contact avec le patient.”

Désormais, les chercheurs espèrent améliorer la technologie actuelle et pousser les ultrasons laser vers une utilisation clinique future. “Au fur et à mesure que les domaines technologiques connexes progressent, on peut imaginer concevoir un système de balayage laser qui peut prendre des images à distance et volumétriques d'un patient sans jamais le déranger ou entrer en contact.”

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité