• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Insolite

Chine : elle n'était pas enceinte mais porteuse d'une tumeur ovarienne de 35 kilos

En Chine, une femme de 59 ans s'est rendue ce mois-ci aux urgences avec un ventre gonflé comme si elle attendait des triplés. Elle était en fait atteinte d'une tumeur ovarienne lourde de 35 kilos. Opérée, la quinquagénaire est aujourd'hui tirée d'affaire. 

Chine : elle n'était pas enceinte mais porteuse d'une tumeur ovarienne de 35 kilos paolo_hppd/iStock

  • Publié le 29.12.2019 à 09h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Le scénario est digne d’un film d’horreur. En Chine, une femme de 59 ans s’est retrouvée avec le ventre lourd comme si elle attendait des triplés. Sauf qu’il s’agissait en réalité d’une tumeur des ovaires lourde de 35 kilos, rapportait le Daily Mail le 17 décembre. Du jamais vu, selon les médecins qui se sont occupés d’elle. Fort heureusement, la tumeur était bénigne et la patiente est aujourd’hui en convalescence.

Au cours du mois de décembre, Madame Huang se présente à l’hôpital de l’université de médecine de Harbin, dans le nord-est de la Chine. Son ventre est anormalement gonflé et elle se plaint de ne plus pouvoir respirer. Les médecins lui font passer des scanners. Ces derniers montrent une excroissance géante occupant toute la cavité pelvienne, à tel point que son foie, sa vésicule biliaire, sa rate ou ses reins étaient invisibles. Madame Huang est atteinte d’une tumeur ovarienne qui pèse 35 kg. 

“Je suis médecin depuis 38 ans et j'ai vu beaucoup de grosses tumeurs, mais je n'en avais jamais vu une comme celle-ci”, raconte aux médias chinois le professeur Li Peiling, praticien au département d’obstétrique et de gynécologie de l’hôpital. “Elle était mince comme un bâton, mais son ventre était très gros, comme si elle était enceinte de jumeaux ou de triplés”, détaille-t-il.  

Un ventre “un peu gonflé”

Après avoir posé le diagnostic, Li et ses collègues passent 90 minutes à opérer la patiente, prélevant quelque 33 litres de liquide, épais et brun mais non nocif, de sa tumeur ovarienne, un cystadénome mucineux ovarien bénin. Il s’agit donc d’un amas de cellules non cancéreuses. La patiente passe ensuite 24 heures en soins intensifs avant d’être transférée en salle de repos.

D’après le professeur Li, les tumeurs ovariennes sont la forme la plus courante des tumeurs bénignes chez les femmes. Elles peuvent toucher les femmes de tous les âges mais sont souvent diagnostiquées tard, dans la mesure où les patientes ont tendance à ne consulter qu’à partir du moment où la tumeur commence à exercer une pression sur les organes voisins.

Dans le cas de Madame Huang, “au début, son ventre avait un peu gonflé mais elle disait que c’était juste de l’air et elle ne voulait pas aller à l’hôpital”, témoigne sa fille. Il a donc fallu attendre que la masse grossisse au point de bloquer sa respiration pour que la malheureuse se décide à aller aux urgences. A l’heure actuelle, elle se trouve toujours à l’hôpital, en rétablissement.

Environ 4 000 nouveaux cas de cancer de l’ovaire diagnostiqués chaque année en France 

En France, le cancer de l’ovaire arrive en cinquième position chez la femme après ceux du sein, du côlon, de l’utérus et de l’estomac. Environ près de 4 000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année. La plupart du temps, les symptômes ne se manifestent qu’à un stade avancé. Il peut s’agir de troubles digestifs, gynécologiques (pertes vaginales anormales, perturbations des règles, saignements, tensions dans les seins…), ou, de perturbations liées à la masses tumorales allant des pertes urinaires aux douleurs pelvienne en passant par, comme dans le cas de Madame Huang, une augmentation du volume de l’abdomen et une sensation de pesanteur à ce niveau là.  

Quand l’une ou plusieurs de ces manifestations apparaissent et persistent sans explication, il est recommandé de consulter un médecin qui pratiquera alors un examen clinique (palpation de l’abdomen, des ganglions, examen des seins, toucher vaginal…), complété par d’éventuels examens biologiques ou d’imagerie.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité