Publicité

QUESTION D'ACTU

Médecine régénérative

Une nouvelle technique régénérative pour réparer le muscle cardiaque

Demain, on pourrait réparer le muscle cardiaque grâce à cette nouvelle méthode. À terme, cette découverte pourrait aboutir à des traitements capables d’aider le cœur à guérir suite à une lésion.

Une nouvelle technique régénérative pour réparer le muscle cardiaque ipopba/iStock

  • Publié 08.11.2019 à 21h00
  • |
  • |
  • |
  • |


C’est un grand pas en avant pour la médecine régénérative, qui consiste à réparer une blessure ou un organe malade en replaçant les parties endommagées par un tissu cellulaire sain.

Pour la première fois, des chercheurs du Van Andel Institute et du Spectrum Health, situés dans le Michigan, ont mis au point une technique pour déterminer quelles cellules cardiaques peuvent se répliquer et lesquelles ne le peuvent pas. Ce qui pourrait aboutir à la mise au point de traitements permettant au muscle cardiaque de régénérer ses tissus musculaires sains. Leurs travaux viennent d'être publiés dans la revue Circulation Research.

“Cette nouvelle technique résout un problème de longue date qui, depuis des années, entrave notre capacité à mettre au point des traitements régénératifs pour le cœur”, explique Stefan Jovinge, directeur du programme de recherche cardiovasculaire DeVos à l'Institut Van Andel et Spectrum Health, et auteur principal de ces nouveaux travaux. “C'est un grand pas en avant que nous voulons traduire en offrant de meilleurs soins aux patients.”

De nouvelles perspectives thérapeutiques pour les patients au cœur abîmé

Reposant sur la thérapie cellulaire et l’utilisation de cellules souches, la médecine cardiaque régénérative est longtemps restée du domaine de l’impossible pour les chercheurs. En cause : l’incapacité de ces derniers à d'exploiter le potentiel régénérateur du cœur pour réparer les dommages liés aux crises cardiaques et à l'insuffisance cardiaque. Contrairement à la peau ou aux os, qui peuvent s’auto-régénérer en créant de nouvelles cellules saines, les cellules du muscle cardiaque perdent en effet très tôt leur capacité à se répliquer. Les médecins n’ont donc d’autres choix pour réparer les dommages d’un cœur abîmer que de passer par la chirurgie avec, en dernier recours, la greffe cardiaque.

Cette nouvelle méthode, élaborée grâce à la combinaison de deux technologies – celle des balises moléculaires et celle du tri cellulaire activé par fluorescence – a réussi à combler ce manque. Pour la première fois, les chercheurs ont réussi à isoler spécifiquement les cellules du muscle cardiaque capables de se diviser.

D’autres recherches sont nécessaires, mais cette découverte ouvre la voie à l’élaboration de nouvelles stratégies de régénération des cellules du muscle cardiaque chez les patients atteints de lésions, après un infarctus du myocarde par exemple.

“Maintenant que nous pouvons identifier avec précision ces cellules, nous pouvons commencer à déterminer les mécanismes qui leur permettent de se diviser et de trouver des moyens de relancer ce processus, explique le Pr Jovinge. Ce travail est un excellent exemple de la façon dont la recherche fondamentale peut avoir un impact majeur sur les soins cliniques futurs.”

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité