Publicité

QUESTION D'ACTU

Prélevées dans la moelle osseuse

AVC : des patients remarchent grâce aux cellules souches

Grâce à l'injection de cellules souches dans le cerveau, des patients victimes d'un AVC ont pu à nouveau marcher et bouger leur bras. 

AVC : des patients remarchent grâce aux cellules souches beerkoff1/epictura

  • Publié 03.06.2016 à 15h36
  • |
  • |
  • |
  • |


La médecine régénérative vient de franchir une nouvelle étape. L’injection de cellules souches adultes dans le cerveau de patients victimes d’un accident vasculaire cérébral (AVC) a permis de restaurer leurs fonctions motrices, selon un essai clinique présenté ce jeudi dans la revue Stroke.

Toutes les 4 minutes, un Français est frappé par un AVC, soit plus de 130 000 personnes chaque année. Pour la grande majorité, l’attaque cérébrale est due à l’obstruction d’un vaisseau par un caillot qui bloque l’afflux sanguin. On parle d’AVC ischémique. Pour les 30 000 survivants, la destruction de millions de neurones peut entraîner de lourdes conséquences comme des difficultés à parler, écrire, se déplacer. Et malgré un traitement rapide de l’AVC ou une prise en charge des séquelles, nombreux sont ceux qui conservent ces handicaps.

La découverte des cellules souches et l’avènement de la thérapie cellulaire dans les années 2000 a alors suscité l’espoir de pouvoir un jour remplacer les neurones détruits après un AVC. Un espoir qui se concrétise aujourd’hui avec les travaux de l’école de médecine de l’université de Stanford (Etats-Unis). 

 

 

Des patients physiquement atteints

Les chercheurs américains ont sélectionné 18 patients âgés en moyenne de 61 ans parmi 379 participants possibles. Les volontaires ont été victimes d’un AVC entre 6 mois et 3 ans avant l’opération. Tous présentaient des lésions au niveau des régions cérébrales responsables des fonctions motrices. « Plusieurs d’entre eux ne pouvaient plus marcher, tandis que d’autres ne pouvaient plus bouger leur bras », précise le Pr Gary Steinberg, professeur de neurochirurgie et responsable des travaux.

Pour préparer le greffon de cellules souches, l’équipe a prélevé dans la moelle osseuse de 2 donneurs des cellules souches mésenchymateuses. Ces cellules multipotentes ont la capacité donner naissance à de nombreux types cellulaires présent dans le cœur, les muscles ou les os. Les chercheurs ont choisi ces cellules car elles ne provoquent pas de réaction immunitaire forte, ce qui limite les risques de rejet et l’utilisation de traitements immunosuppresseurs.

Après les avoir modifié en laboratoire pour les amener à se différencier en cellules souches neuronales, les chercheurs les ont directement injectées dans le cerveau des patients. Ces derniers ont été légèrement anesthésiés tout en les maintenant éveillés.
Pour les neurochirurgiens, cette technique permet de s’assurer que les capacités intellectuelles et physiques du patient ne sont pas altérées par l’opération.

 


Une récupération un an après

Durant l’année qui a suivi cette greffe, l’état de santé des volontaires a été surveillé grâce à des examens sanguins, des évaluations cliniques et des imageries cérébrales. Les patients ont présenté de nettes améliorations dès le premier mois, et ont continué à progresser au cours des mois suivants, indépendamment de leur âge.
« Les patients qui étaient dans un fauteuil roulant peuvent aujourd’hui marcher. C’est sans précèdent. Six mois après un AVC, vous ne vous attendez pas à une telle récupération », s’enthousiasme le Pr Gary Steinberg, précisant que cet essai clinique est unique et de faible envergure.

« Ces travaux pourraient révolutionner notre façon d'appréhender ce qui se passe après un AVC, des lésions traumatiques ou les maladies neurodégénératives. La notion selon laquelle le cerveau blessé ne se répare jamais ne tient plus », ajoute le neurochirurgien.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité