Publicité

QUESTION D'ACTU

Les chiffres parlent d'eux-mêmes

Cataracte : l'opération chirurgicale permettrait une diminution de 48% d'accidents de la route

D'après une nouvelle étude, une intervention chirurgicale pourrait diminuer les accidents de la route de 48% chez les personnes souffrant de cataracte, l'une des premières causes de cécité dans le monde. 

Cataracte : l'opération chirurgicale permettrait une diminution de 48% d'accidents de la route DragonImages/iStock

  • Publié 14.10.2019 à 19h30
  • |
  • |
  • |
  • |


La cataracte est une manifestation quasiment inéluctable de la vieillesse. Le cristallin de l’œil se dégrade et empêche la lumière de passer quand elle devient opaque. La vision devient alors plus embrouillée, les objets apparaissent comme s’ils étaient derrière un voile blanc et l’éblouissement causé par la lumière rend la vision nocturne plus difficile. A 80 ans, environ la moitié d’entre nous seront atteints de ce mal, l’une des principales causes de cécité dans le monde (20 millions de personnes sont aveugles à cause d’une cataracte). Pourtant, cette maladie est facilement curable grâce à une intervention chirurgicale peu risquée, rapide et efficace, qui consiste à remplacer le cristallin trouble par un cristallin artificiel.

Les personnes ayant subi cette opération se disent toujours ravie de retrouver la vivacité des couleurs et impressionnés par l’amélioration de leur vision nocturne. Qui plus est, d’après une étude présentée lors du 123e congrès annuel de l'American Academy of Ophthalmology qui se tient du 12 au 15 octobre à San Francisco, aux Etats-Unis, une intervention chirurgicale pourrait diminuer les accidents de la route de 48% chez les malades.

Pour mieux évaluer les avantages de la chirurgie de la cataracte sur la qualité de vie des patients, Jonathon Ng et ses collègues de l'Université d'Australie occidentale ont testé la performance au volant de 44 patients avant leur opération. Le simulateur de conduite a évalué diverses variables tels que la limite de vitesse, la densité de la circulation, les intersections non contrôlées et les passages pour piétons. Puis, les patients ont été soumis au simulateur de conduite après leur première opération des yeux et ensuite après la deuxième. Résultat : après la première chirurgie, le nombre d'accidents évités de justesse et d'accidents a diminué de 35 %. Après la seconde, il est tombé à 48 %. 

Une très longue attente

Une meilleure sensibilité au contraste et une meilleure vision nocturne améliorent la sécurité des conducteurs sur la route, notent les chercheurs. "En Australie et dans d'autres pays, les gens peuvent souvent attendre des mois avant de recevoir une chirurgie financée par le gouvernement après qu'une cataracte a été diagnostiquée", explique le Dr Ng. Et de conclure : "Ces résultats soulignent l'importance d'une chirurgie de la cataracte en temps opportun pour maintenir la sécurité, la mobilité et l'autonomie des conducteurs adultes âgés".

En France, le problème est le même. Les délais d’attente pour voir un ophtalmologiste sont toujours très longs (77 jours en moyenne) et la décision d’une opération est ensuite prise en fonction de l’interférence de la cataracte dans les activités de la vie quotidienne. Les médecins opèrent généralement un œil à la fois, en commençant par l'œil dont la cataracte est plus intense. Si la chirurgie est réussie et que la vision s'améliore considérablement, il arrive que l’opération du deuxième œil soit abandonnée ou retardée. Cependant, comme le démontre notamment cette étude, la plupart des gens tirent un gros avantage de la chirurgie du deuxième œil également.  

Compte tenu du nombre de personnes atteintes de cataracte dans le monde, les chercheurs travaillent à essayer d’inventer des nouvelles lentilles plus performantes et surtout à de proposer des solutions non chirurgicales et accessibles dans les pays pauvres. Car sans surprise, les 20 millions de personnes devenues aveugles à cause de cette maladie vivent à 99 % dans les pays du tiers-monde.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité