Publicité

QUESTION D'ACTU

Santé infantile

Bébé : un faible poids à la naissance augmente le risque de problème cardiovasculaire

Les enfants dont le poids de naissance est faible ont plus de mauvais cholestérol et plus de triglycérides. 

Bébé : un faible poids à la naissance augmente le risque de problème cardiovasculaire AndreyPopov/istock

  • Publié 07.10.2019 à 10h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Un bébé sur 7 a un poids trop faible à la naissance d’après l’Organisation mondiale de la santé. Cela signifie qu’il pèse moins de 2,5 kilos, ce qui peut avoir d’importantes conséquences sur sa santé. Une étude de l’université de Virginie-Occidentale montre que ce sous-poids peut provoquer des troubles cardiovasculaires. 

Une analyse des niveaux de cholestérol 

Les chercheurs ont collecté les données de 20 000 enfants de CM2, tous nés en Virginie occidentale entre 1994 et 2010. Ils se sont intéressés à leur poids de naissance et à leur indice de masse corporelle actuel, ainsi qu’à leur niveau de triglycérides et de cholestérol. "Un faible poids de naissance était associé à des niveaux plus élevés de "mauvais" cholestérol et de plus faibles niveaux de "bon" cholestérol", explique Amna Umer, l’auteure principale de cette étude. Ces enfants avaient également un taux de triglycérides dans le sang plus important. Comme le cholestérol, ces graisses, présentes dans le sang sont des facteurs de risque pour les attaques cardiaques, l’athérosclérose, de maladie artérielle périphérique.

Un faible poids de naissance n'est pas une fatalité  

"Ces faibles poids n’apparaissent pas spontanément à la naissance, précise Christa Lilly, co-auteure de l’étude, c’est le signe d’une croissance ralentie dans l’utérus." Pour la scientifique, il faut intervenir pendant la grossesse afin d’identifier les facteurs qui peuvent augmenter le risque d’un faible poids de naissance, comme une sous-alimentation de la mère. S’il est nécessaire de surveiller la santé de ces enfants, leurs cas ne sont pas désespérés. Plusieurs mesures peuvent permettre de diminuer les risques. "Il faut s’assurer que la nutrition post-natale est adaptée, surveiller leur croissance et apprendre à ces enfants les principes d’une alimentation équilibrée, de l’activité physique et prévenir certains comportements à risque comme le tabagisme", conclut Amna Umer. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité