Publicité

QUESTION D'ACTU

BCAA

L’efficacité des suppléments alimentaires pour sportifs remise en cause

Selon une étude menée par un institut de recherche français, les suppléments alimentaires d’acides aminés destinés aux sportifs sont non-conformes, voire inefficaces.

L’efficacité des suppléments alimentaires pour sportifs remise en cause JackF / istock

  • Publié 03.10.2019 à 10h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Pour améliorer leurs performances, nombre de sportifs consomment des suppléments alimentaires. Sont-ils efficaces et surtout sans danger pour la santé ? C’est la question que se sont posés les scientifiques de l’Institut de recherche du bien-être, de la médecine et du sport santé (IRBMS) situé à Villeneuve d’Ascq, dans le nord de la France. Les chercheurs se sont penchés sur les BCAA, des suppléments alimentaires aussi appelés acides aminés à chaines ramifiées. Les sportifs de plus ou moins haut niveau en consomment sous forme de pilules ou de comprimés dans le but de développer leur masse musculaire ou améliorer la récupération.

Attention au surdosage

Pour mener leur étude, l’équipe scientifique a analysé 45 types de BCAA sur un panel de 31 fabricants. "Un constat s’impose", explique Frédéric Maton, médecin responsable du pôle nutrition à l’IRBMS. "Les recommandations de consommation proposées par les fabricants sont très souvent excessives, jusqu’à dix par jour, et elles ne respectent que rarement les apports nutritionnels conseillés, même pour des sportifs à haut niveau de performance." Ainsi, les chercheurs dénoncent le surdosage proposé, sans savoir exactement quels sont les risques pour la santé. "Le plus gros danger, c’est la dépendance au produit", précise Patrick Bacquaert, médecin chef de l’IRBMS.

Il vaut mieux privilégier une alimentation équilibrée

Selon Patrick Bacquaert, la consommation de ces suppléments alimentaires "s’assimile à une conduite dopante". Il vaut mieux, finalement, privilégier une alimentation équilibrée et adaptée. "Un produit laitier genre fromage blanc, trois fois par jour, et des protéines d’origine animal une fois par jour suffisent", affirme le docteur Frédéric Maton. En tout, les chercheurs ont mis deux ans pour décortiquer les données, et comparer la valeur nutritionnelle de référence (VNR) pour un sportif et les apports réels des BCAA. La présente étude doit être envoyée au ministère de la santé et à l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses). L’objectif des chercheurs est de faire évoluer les recommandations autour de ces produits.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité