Publicité

QUESTION D'ACTU

LOX-PP

Rétinopathie diabétique : une nouvelle découverte prometteuse

Des chercheurs ont identifié comment un excès de glucose dans le sang entraînait la production d'une enzyme, elle même liée à la mort cellulaire à l’origine de la rétinopathie diabétique. Cette découverte laisse espérer une nouvelle cible thérapeutique dans la prévention de la cécité liée au diabète.

Rétinopathie diabétique : une nouvelle découverte prometteuse puhhha/iStock

  • Publié 20.09.2019 à 17h30
  • |
  • |
  • |
  • |


La rétinopathie diabétique est une complication oculaire touchant près de la moitié des diabétiques de type 2. En France, 40 % des diabétiques, soit 1 million de patients, ont une rétinopathie diabétique. Très grave, cette pathologie est liée à l’occlusion des capillaires rétiniens, qui provoque une ischémie de la rétine, la membrane sensorielle de l'œil, et peut conduire en l’absence d’un traitement adapté à une cécité.

Dans une nouvelle étude publiée dans The American Journal of Pathology, des chercheurs de la Boston University School of Medicine démontrent qu’une hyperglycémie chronique augmente les taux d’une enzyme appelée propeptide de la lysyl oxydase (LOX-PP), qui favorise la mort cellulaire à l’origine de la cécité.

Le rôle du LOX-PP dans la rétinopathie diabétique

"Nous avons constaté que l'hyperglycémie et le diabète augmentaient les taux de LOX-PP", explique ainsi Sayon Roy, chercheur principal des travaux.

Pour parvenir à cette conclusion, son équipe a étudié le rôle du LOX-PP dans le tissu rétinien de rats. Les scientifiques ont injecté l’enzyme synthétisée directement dans les yeux de rongeurs divisés en deux groupes : un groupe de rats diabétiques et un groupe témoin. Certains animaux des deux groupes ont aussi reçu une injection témoin.

Ils ont alors constaté que l’injection du LOX-PP a contribué chez les deux groupes à l’apparition de symptômes liés à la rétinopathie diabétique : l’enflure et la fuite des vaisseaux sanguins, l’obstruction ou l’épaississement des parois vasculaires, ainsi que l’apparition de capillaires acellulaires et la perte péricytaire.

Ces symptômes étaient cependant plus importants dans la rétine des rats diabétiques que dans celle des rats témoins ayant reçu l’injection du LOX-PP.

L’espoir d’un traitement thérapeutique

Les chercheurs ont aussi étudié l’effet d'un taux élevé de glucose sur les cellules endothéliales rétiniennes, particulièrement touchées en cas de rétinopathie diabétique et ont constaté lors de cultures in vitro que l’hyperglycémie contribuait à la mort cellulaire. Même constat avec les cellules exposées au LOX-PP. Ces résultats indiquent selon eux qu'un taux élevé de glucose augmente le taux de LOX-PP, ce qui, à son tour, favorise la mort cellulaire. De plus, LOX-PP semble induire la mort cellulaire en compromettant une voie impliquée dans la survie cellulaire.

"La rétinopathie diabétique est la principale cause de cécité dans la population en âge de travailler", explique le Dr Roy. "Malheureusement, il n'y a pas de remède à cette complication oculaire dévastatrice. Nos résultats suggèrent un nouveau mécanisme de mort cellulaire à haute teneur en glucose-induite impliquant l’enzyme LOX-PP, qui pourrait être une cible thérapeutique dans la prévention de la perte de cellules vasculaires rétiniennes associée à la rétinopathie diabétique."

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité