Publicité

QUESTION D'ACTU

Maladie neurodégénérative

Sclérose en plaques: manger beaucoup de légumes réduit la fatigue

Les personnes atteintes de sclérose en plaques souffrent souvent de fatigue chronique, ce qui affecte leur qualité de vie. Selon une étude menée par l’Université de Buffalo, un régime riche en légumes peut réduire cette fatigue. Et cela, en augmentant le taux de bon cholestérol.

Sclérose en plaques: manger beaucoup de légumes réduit la fatigue JANIFEST / istock

  • Publié 16.08.2019 à 13h15
  • |
  • |
  • |
  • |


Près de 100 000 personnes souffrent actuellement de la sclérose en plaques (SEP) en France. Chaque année, entre 3 000 et 5 000 nouveaux cas sont diagnostiqués. Il s’agit principalement de femmes, plutôt jeunes. On ne meurt pas de la sclérose en plaques. Il s’agit d’une maladie chronique due à un dérèglement du système immunitaire. Petit à petit, le patient perd l’usage de ses membres et peut présenter des troubles de la vision et de la sensibilité.

La sclérose en plaques se manifeste par des phases de poussées, entrecoupées de phases d’accalmie. Il s’agit de la deuxième maladie neuro-dégénérative après la maladie d’Alzheimer et de la première cause de handicap chez l’adulte jeune, après les accidents de la route.

La fatigue, lot commun des malades

La grande majorité des personnes atteintes de sclérose en plaques souffrent de fatigue intense. Un symptôme qui affecte la qualité de vie, tout comme les capacités à travailler à temps plein. Malheureusement, les options de traitement pour la fatigue sont limitées. Les médicaments le plus souvent utilisés entrainent des effets secondaires indésirables.

Des chercheurs de l’Université de Buffalo (État de New-York, Etats-Unis) ont examiné les effets du taux de cholestérol dans le sang sur la fatigue liée à la sclérose en plaques. L’étude, publiée dans la revue PLOS ONE, démontre que changer son alimentation peut avoir des effets bénéfiques. "Il s’agit d’une découverte inédite qui pourrait ouvrir la voie à de nouvelles approches pour traiter la fatigue", s’avance Murali Ramanathan, auteur principal de l’étude.

Le bon cholestérol réduit la fatigue

Pendant un an, 18 patients atteints de sclérose en plaques ont été soumis au régime Wahls, riche en fruits et légumes et qui encourage la consommation de viande, de protéines végétales, d’huile de poisson et de vitamines B. Le gluten, les produits laitiers et les oeufs en sont exclus.

Chaque participant a également suivi un programme d’exercices à domicile, comprenant des étirements, de la musculation, ainsi que de la méditation et de l’auto-massage pour réduire le stress. Les chercheurs ont analysé les changements au niveau de l’indice de masse corporelle (IMC), du taux de cholestérol total, ainsi que du taux de "bon" cholestérol (HDL) et de "mauvais" (LDL).

"Lorsque les taux de HDL étaient plus élevés, il y avait un plus grand impact sur la fatigue", annonce le Pr Ramanathan. "Probablement parce que le bon cholestérol joue un rôle essentiel dans les muscles, stimulant l’absorption du glucose et augmentant la respiration des cellules pour améliorer les performances physiques et la force musculaire".

Ces résultats fournissent une base pour une étude plus vaste qui pourrait analyser les effets des changements métaboliques (indice de masse corporelle par exemple) sur la fatigue.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité