Publicité

QUESTION D'ACTU

Nouveaux chiffres

Tuberculose : entre un quart et un cinquième de la population serait porteuse de la maladie

Grâce à une nouvelle méthode, des chercheurs ont réussi à déterminer combien de personnes pourraient être porteuses de la tuberculose dans le monde. 

Tuberculose : entre un quart et un cinquième de la population serait porteuse de la maladie LAKEVIEW_IMAGES/ISTOCK

  • Publié 05.08.2019 à 16h30
  • |
  • |
  • |
  • |


La tuberculose est une maladie infectieuse bactérienne qui touche principalement les poumons. En 2016, 1,7 million de personnes en sont mortes, ce qui en fait la maladie infectieuse la plus mortelle au monde. Jusque-là, on estimait qu'entre un tiers et un quart de la population mondiale était porteuse de la bactérie Mycobacterium tuberculoses, qui ne se réveille que dans 5 à 10% des cas. Pour la première fois, chercheurs danois et suédois ont utilisé une méthode pour déterminer l'incidence de la tuberculose latente dans le monde. Et d'après leur étude parue dans le European Respiratory Journal, les chiffres sont légèrement inférieurs à ce que l'on pensait.  

Les chercheurs ont examiné les études scientifiques de 36 pays différents et, sur la base de preuves épidémiologiques, ils ont estimé une prévalence également dans les Etats où aucune étude n'était disponible. Ils ont également calculé l'approximation totale de la prévalence globale. Résultat : entre un quart et un cinquième de la population serait porteuse de la maladie en fonction de la méthode utilisée pour les calculs.  

"Toutes les personnes infectées ont un risque de développer une tuberculose active"

Si ces chiffres sont légèrement inferieurs aux estimations précédente, "cette étude prouve qu'il sera très difficile d'atteindre l'objectif de l'OMS d'éliminer la tuberculose d'ici 2035. Ce dernier ne pourra pas être atteint sans traiter la large incidence de tuberculose latente, puisque toutes les personnes infectées ont un risque de développer une tuberculose active plus tard dans la vie", explique Christian Wejse, un spécialiste des maladies infectieuses ayant participé à l'étude.

Début juillet, des chercheurs britanniques ont fait parler d'eux en annonçant avoir réussi à mettre au point un potentiel nouveau test sanguin capable d’identifier la tuberculose chez les malades et même chez les patients à risque. 

En France, les autorités sanitaires recommandent vivement la vaccination contre la tuberculose surtout chez les nourrissons, particulièrement vulnérables. Cela n’est toutefois plus obligatoire depuis 2007. Et aujourd’hui, si l’incidence de la maladie est faible dans l’Hexagone, elle n’a pas totalement disparu. En 2015, on comptait encore 4 741 nouveaux cas déclarés.

La maladie est surtout présente dans les pays les plus défavorisés  

Parmi les symptômes de la tuberculose, on retrouve notamment de la fièvre, des sueurs nocturnes, un amaigrissement et une anorexie. Dans 85% des cas, la maladie est pulmonaire. Le dépistage se fait généralement au cours d'une consultation habituelle chez le médecin auprès des malades qui présentent des signes d'imprégnation et des symptômes respiratoires durant depuis plus de deux semaines.

Mais toutes les personnes infectées n'ont pas la chance d'être prises en charge rapidement. Dans les pays pauvres, où la maladie se propage le plus en raison de la précarité, de la promiscuité, de l'analphabétisme et d'une infrastructure médicale insuffisante, l'accès au diagnostic et au traitement pose problème.

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité