Publicité

QUESTION D'ACTU

Les trois infos du jour

Patients tétraplégiques qui bougent, homéopathie et autisme

13 patients tétraplégiques réussissent désormais à se servir de leurs bras, l'homéopathie toujours sur la sellette et une mutation génétique pourrait être à l’origine de l’autisme. Voici l'essentiel de l'actualité. 

Patients tétraplégiques qui bougent, homéopathie et autisme MYKYTA DOLMATOV / ISTOCK

  • Publié 05.07.2019 à 19h45
  • |
  • |
  • |
  • |


13 patients tétraplégiques réussissent désormais à se servir de leurs bras

Une opération chirurgicale porteuse d’espoir pour les personnes tétraplégiques. Pour la première fois, une équipe de chirurgiens de Melbourne, en Australie, a réussi à rétablir la puissance musculaire de personnes paralysées des membres supérieurs et inférieurs en reliant des nerfs fonctionnels à des nerfs blessés. Deux ans après l’intervention chirurgicale, et au terme d’une physiothérapie intensive, les 13 jeunes adultes qui ont participé à l’essai sont désormais capables de tendre le bras devant eux et ouvrir la main pour saisir et manipuler des objets. Ils sont ainsi capables d'accomplir seuls certaines tâches quotidiennes comme se nourrir, se brosser les dents et les cheveux, se maquiller, ou encore écrire. On vous en dit plus ici

Homéopathie : où en est-on ?

Fin juin, la commission de la transparence de la Haute Autorité de santé (HAS) s'est officiellement prononcée en faveur du dérembourement de l’homéopathie. Bien que la décision finale revienne au ministère de la Santé, Agnès Buzyn qui avait affirmé qu'elle suivrait l'avis de la HAS, ne s'est pas encore exprimée sur le sujet, considérant la canicule comme une "priorité". En octobre, ce sera au tour de l'Ordre des médecins (Cnom) de trancher sur la reconnaissance de la profession. En "séance pleinière", l'Ordre se réunira pour "délibérer et prendre une décision" sur le fait d'autoriser ou non les praticiens à conserver la mention de "spécialité" sur leur plaque, a annoncé son président le Dr Patrick Bouet... Pour lire la suite, cliquez ici

Cerveau : une mutation génétique pourrait être à l’origine de l’autisme

La mutation unique d’un gène pourrait-elle contribuer au développement du trouble du spectre de l’autisme (TSA) ? Alors qu’encore aujourd’hui, les scientifiques peinent à identifier l’ensemble des facteurs déterminant le développement de ce trouble neurologique touchant 1 enfant sur 160 dans le monde, de nouveau travaux menés par la faculté de médecine de l’Université de Caroline du Nord (UNC) suggèrent qu’une mutation génétique unique pourrait jouer un rôle clé dans le développement de l’autisme. Encore considéré, à tort, comme une maladie psychiatrique, l’autisme est en réalité un trouble précoce du développement du cerveau touchant notamment la formation des connexions neuronales. Plus d'informations dans notre article

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité