Publicité

QUESTION D'ACTU

Lutte contre la pénurie de médicaments

Pénurie de médicaments : Agnès Buzyn annonce un plan « d’ici fin juin »

De nombreux médicaments deviennent de plus en plus difficiles à trouver en France. La ministre de la Santé Agnès Buzyn a annoncé le lancement d’un plan pour lutter contre cette pénurie d’ici fin juin.

Pénurie de médicaments : Agnès Buzyn annonce un plan « d’ici fin juin » MJ_Prototype / istock

  • Publié 30.05.2019 à 18h34
  • |
  • |
  • |
  • |


Antimigraineux, antibiotiques, cortisone… Un Français sur quatre a déjà été confronté à une pénurie de médicaments ces derniers mois. 25% des répondants à l’enquête de France Assos Santé et de l’institut BVA se sont en effet déjà vus refuser la délivrance d’un médicament ou d’un vaccin pour cause de pénurie. Face à cette situation, Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a annoncé le lancement d'un plan de lutte contre la pénurie.

"La problématique de pénurie des médicaments est réelle dans notre pays", a-t-elle expliqué lors de la séance des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale. Entre 2008 et 2018, presque vingt fois plus de pénuries ont été signalées. Pour reprendre les choses en main, un "plan est en cours de finalisation et devrait être présenté d'ici la fin du mois de juin", a-t-elle annoncé. La ministre a ensuite détaillé qu'il devrait s'articuler autour de trois axes : la "transparence et l'information du public et des professionnels", "l'action sur le circuit de production des médicaments" et enfin le "renforcement de la coordination internationale".

Quels médicaments sont concernés par cette rupture de stock ?

En soit, cette rupture de stock n’est pas récente puisqu'il s'agit de l’accumulation de plusieurs pénuries qui a amené à cette situation préoccupante. Aujourd’hui, plusieurs médicaments de la vie courante sont concernés. Cortisone, collyres, hypotenseurs et antibiotiques… mais aussi des médicaments plus préoccupants, comme des anticancéreux et des vaccins. L'Ordre estime qu'il y a une rupture d'approvisionnement chaque fois qu'une officine ou la pharmacie d'un établissement de santé "est dans l'incapacité de dispenser un médicament à un patient dans un délai de 72 heures".

La cause de ces pénuries est différente selon les cas. Cela peut être un problème d’approvisionnement ou de manque de matières premières. En effet, la pénurie de corticoïdes vient de là : l'usine qui les fabrique à Lille a rencontré des difficultés en janvier, ce qui a entraîné la pénurie récente. 

Selon Europe 1, qui a mené l’enquête, dans 80% des cas de rupture de stock, il est question d’argent. En effet, en France, nos médicaments sont remboursés par la Sécurité sociale, mais cela aurait des conséquences : les prix seraient souvent abaissés pour que la Sécurité Sociale ait moins à rembourser. "Cela n’est pas du goût des industriels […] qui préfèrent donc vendre à d'autres pays qu'à la France", stipulent nos confrères, rappelant que chez nos voisins allemands ou italiens, certains médicaments sont vendus 2 ou 3 fois plus cher.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité