Publicité

QUESTION D'ACTU

Santé mentale

Les enfants qui grandissent au contact de la nature sont mieux dans leur tête

Les personnes qui ont souvent côtoyé la nature au cours de leur enfance ont moins de risques de souffrir de dépression ou d'anxiété à l'âge adulte. 

Les enfants qui grandissent au contact de la nature sont mieux dans leur tête Hakase_

  • Publié 26.05.2019 à 14h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Les bienfaits du grand air sur notre santé ne sont pas plus à prouver. Mais d’après une nouvelle étude menée dans 4 villes européennes et publiée dans l'International Journal of Environmental Health, l’exposition à la nature durant l’enfance pourrait se répercuter jusqu’à l’âge adulte. Plus précisément, les adultes qui ont grandi à proximité de zones vertes présenteraient une meilleure santé mentale que ceux originaires de zones urbaines. 

Pour parvenir à ces conclusions, les chercheurs ont réalisé une étude épidémiologique basée sur un questionnaire rempli par 3585 adultes âgés entre 18 et 75 ans. Les participants ont indiqué des informations relatives à leur enfance et notamment sur la fréquence de leur contact avec la nature. Ils ont également été soumis à un test psychologique visant à évaluer leur état de santé mentale. 

Les volontaires qui ont déclaré avoir eu peu de contact avec la nature lorsqu’ils étaient enfants sont ceux qui présentaient les taux les plus importants de dépression ou d’anxiété. Le bruit et la foule, caractéristiques typiques des grandes métropoles, ont été désignés comme des causes probables responsables de ces symptômes.

Améliorer l'accès aux espaces naturels dans les villes

Réalisée par des scientifiques de l’Institute for Global Health de Barcelone (Espagne) et de l’université de Maastricht (Pays-Bas), l’étude montre également une sensibilité moindre à la nature chez les adultes qui ont grandi dans les villes. Bien que l’étude comporte certaines limites, notamment dues au fait que ces données ont été récoltées à partir d'auto-déclarations et que les souvenirs d’enfance peuvent s’avérer biaisés, les auteurs de l’étude insistent sur la nécessité d’améliorer l’accès aux espaces verts pour les enfants et les adultes.  

"Beaucoup d'enfants en Europe mènent un style de vie à l'intérieur, il serait donc souhaitable de rendre les environnements extérieurs naturels disponibles, attrayants et sûrs pour qu'ils puissent y jouer", considère Mark Nieuwenhuijsen, co-auteur de l'étude et directeur de l'Urban Planning, Environment and Health Initiative (ISGlobal). 

En février dernier, une étude danoise menée par l’Université d’Aarhus et publiée dans la revue américaine PNAS présentait des résultats similaires. Selon ces recherches, les enfants grandissant dans un environnement vert courent jusqu’à 55% moins de risques de développer des troubles mentaux lorsqu'ils atteignent l'âge adulte. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité