Publicité

QUESTION D'ACTU

Sommeil

Ronfler peut entraîner des blessures au niveau des voies respiratoires supérieures

Les ronflements peuvent être à l’origine de blessures dans les voies respiratoires supérieures et pourraient même engendrer des dysfonctionnements de la déglutition et une apnée du sommeil.

Ronfler peut entraîner des blessures au niveau des voies respiratoires supérieures tommaso79/ iStock

  • Publié 03.05.2019 à 08h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Ronfler fort peut être dangereux pour la santé. En effet, les vibrations récurrentes causées par le ronflement peuvent entraîner des blessures au niveau des voies respiratoires supérieures. À leur tour, ces lésions peuvent provoquer un dysfonctionnement de la déglutition, voire même une apnée obstructive du sommeil, un trouble grave. Voici les résultats d’une étude, publiée dans la revue BioMed Central et menée par des chercheurs de l’Université d’Umeå, en Suède.

"Outre les effets perturbants, le ronflement permanent peut constituer un risque important pour la santé. Néanmoins, il semblerait que nos recherches orienteront les efforts vers des mesures préventives précoces et, à long terme, amélioreront également la guérison des tissus endommagés causés par le ronflement", déclare Per Stål, l’un des auteurs de l’étude.

Le ronflement mène à l’apnée du sommeil, un trouble grave

Les chercheurs ont comparé des personnes qui ronflent régulièrement et des patients atteints d’apnée du sommeil. Dans les deux cas, ces personnes souffraient de lésions neuromusculaires dans les voies respiratoires. Des blessures qui peuvent s’observer à la fois au niveau structurel mais aussi moléculaire. Ils ont aussi constaté une corrélation entre le ronflement et un dysfonctionnement lié à la déglutition, ainsi qu’entre les lésions neuromusculaires et l’apnée obstructive du sommeil. Pour rappel, l’apnée obstructive du sommeil se caractérise par un effondrement répété des voies respiratoires, ce qui conduit à un arrêt respiratoire pendant le sommeil. Cela augmente les risques de maladie cardiovasculaire.

Le processus de guérison est perturbé

D’après les chercheurs, si le ronflement peut mener à des troubles graves pour la santé, c’est parce que les blessures au niveau des voies respiratoires ne guérissent pas. En effet, ronfler régulièrement entraine une perte de nerfs et de masse musculaire au niveau du palais mou, une muqueuse située à l’arrière de la bouche. Mais le corps ne parvient pas à soigner ces tissus endommagés. De plus, les fibres musculaires du palais mou manquent ou présentent une organisation perturbée de certaines protéines structurelles, qui jouent un rôle dans la production d’énergie et la contraction des fibres musculaires.

Pourtant, les chercheurs ont constaté la présence d’un neurotransmetteur dans les cellules musculaires. Ce dernier est normalement associé à la régénération des neurones et à la guérison. Ce qui suggère que le corps tente de guérir ces blessures, mais que les vibrations récurrentes liées au ronflement empêchent un processus de guérison correct.

À la recherche d'un traitement

Ainsi, les ronflements entraînent des lésions et perturbent en même temps le processus de guérison. Un véritable cercle vicieux qui mène donc à des troubles plus graves. "Les résultats actuels nous ont donné une image plus claire des effets des vibrations du ronflement, ce qui augmente les possibilités de trouver les moyens de prévenir les dommages et d’améliorer les processus de guérison du corps", affirme Farhan Shah, l’un des auteurs de l’étude.

À la lumière de ces résultats, les chercheurs ont commencé à développer des cellules en culture, qu’ils vont ensuite exposer à des vibrations nocives. Elles seront traitées avec des substances déjà connues pour leur rôle dans la réparation et régénération. Les chercheurs espèrent alors aboutir à de nouvelles stratégies de traitement.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité