Publicité

QUESTION D'ACTU

Grossesse

Les enfants nés suite à une grossesse avec diabète gestationnel sont à risque de diabète

Une nouvelle étude canadienne pointe le risque des enfants issus d’une grossesse avec diabète gestationnel : selon les chercheurs, ils seraient deux fois plus susceptibles de développer un diabète de type 1 ou 2 dans leur jeunesse.

Les enfants nés suite à une grossesse avec diabète gestationnel sont à risque de diabète Mikumi/iStock

  • Publié 15.04.2019 à 11h08
  • |
  • |
  • |
  • |


Touchant 7% des femmes enceintes, le diabète gestationnel est une intolérance aux glucides, c’est-à-dire un trouble de la régulation du glucose (glycémie), qui entraîne un excès de sucre dans le sang. Survenant généralement vers la fin du 2ème trimestre, le diabète gestationnel peut durer le temps de la grossesse ou être révélateur d’un diabète antérieur.

Disparaissant dans la majorité des cas après la grossesse, il peut aussi annoncer l’apparition d’un diabète de type 2 quelques années plus tard chez la mère. De nombreux travaux se sont déjà penchés sur ce risque, désormais bien connu par les médecins et par les futures mères.

En revanche, aucune étude ne s’était jusqu’ici intéressée au risque de diabète chez les enfants à naître. C’est désormais le cas grâce à des chercheurs de l'Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill, au Canada, dont les conclusions viennent de paraître dans le Canadian Medical Association Journal (CMAJ).

Selon les auteurs de ces travaux, les enfants dont la mère a souffert de diabète gestationnel pendant la grossesse courent eux-mêmes un risque accru de diabète de type 2. "Bien que le diabète de type 1 et 2 chez les parents soient des facteurs de risque bien établis de diabète, nous montrons que le diabète sucré gestationnel peut être un indicateur de risque de diabète chez les enfants de la mère avant l'âge de 22 ans", explique le Dr Kaberi Dasgupta, clinicien-chercheur du Centre for Outcomes Research and Evaluation (CORE) de l'Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill.

Un risque presque double de développer un diabète

Pour mieux étudier et comprendre ce risque, les chercheurs ont analysé les données médicales de 73 180 mères. Ils ont comparé les données sur les naissances uniques sélectionnées au hasard de mères atteintes de diabète gestationnel à celles de mères non atteintes de diabète gestationnel. L'incidence – c’est-à-dire le nombre de nouveaux cas - de diabète pour 10 000 personnes était de 4,5 chez les enfants nés de mères atteintes de diabète gestationnel et de 2,4 chez les autres. Un enfant ou un adolescent dont la mère souffrait de diabète gestationnel était presque deux fois plus susceptible de développer le diabète avant l'âge de 22 ans. L'association a été observée chez les enfants de la naissance à 22 ans, de la naissance à 12 ans et de 12 à 22 ans.

"Ce lien entre le diabète chez les enfants et les jeunes adultes et le diabète gestationnel de leur mère a le potentiel de stimuler les cliniciens, les parents et les enfants et les jeunes eux-mêmes. Il faut donc envisager la possibilité du diabète si l’enfant d'une mère atteinte de diabète sucré gestationnel présente des signes et des symptômes tels que des mictions fréquentes, une soif anormale, une perte de poids ou la fatigue", détaille le Dr Dasgupta.

Selon les chercheurs, cette découverte pourrait permettre une détection précoce et une prise en charge plus rapide du diabète chez les enfants et les adolescents dont la mère a souffert de diabète gestationnel pendant sa grossesse. Actuellement, un quart d’entre eux ne sont diagnostiqués que lorsqu’ils cherchent à soigner une acidocétose diabétique, une complication du diabète qui peut mettre leur vie en danger.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Publicité

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité