Publicité

QUESTION D'ACTU

Insolite

Une Américaine a vécu 99 ans avec les organes inversés, un cas très rare

Des étudiants en médecine se sont aperçus en disséquant le corps d'une femme morte à 99 ans que ses organes étaient à la mauvaise place. Un cas très rare. 

Une Américaine a vécu 99 ans avec les organes inversés, un cas très rare Famille Bentley // Oregon Health & Science University

  • Publié 10.04.2019 à 21h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Sa longévité est un miracle et son cas exceptionnel : Rose Marie Bentley, décédée à 99 ans l’an dernier, a vécu toute sa vie avec les organes inversés. L’Américaine, qui vivait près de Portland, était atteinte de situs inversitus avec lévocardie, une malformation rare. Ayant fait don de son corps à la science, elle a donné sans le savoir l'opportunité aux étudiants qui l’ont disséquée de faire cette découverte, racontée lors de la réunion annuelle de l’Association américaine d’anatomistes à Orlando, en Floride. 

Des professeurs estomaqués 

Au printemps 2018, cinq étudiants en médecine de l’université de Portland ouvrent le thorax d’une femme décédée le 11 octobre 2017. Ils doivent examiner son coeur mais se rendent compte que la veine cave, normalement située à droite du coeur, n’est pas à sa place. Les étudiants interpellent leur professeur. Warren Nielsen, l’un d’eux, raconte à CNN leurs réactions : "Ils ont levé les yeux au ciel, l’air de dire "comment ces étudiants peuvent-ils rater cette grosse veine ?" Ensuite ils sont venus et (...) se sont exclamés : "Oh mon dieu ! c’est complètement à l’envers". Il y avait de quoi être étonné, la malformation touche un bébé sur 22 000 à la naissance, mais seulement 5 à 13 % d’entre eux parviennent à vivre après 5 ans. Tous les organes de cette femme étaient inversés : son foie était à gauche au lieu d’être à droite, son estomac à l’inverse était à droite au lieu d’être à gauche, etc. 

Elle avait pourtant subi trois ablations

Cette découverte tardive est surprenante. Rose Marie Bentley se serait pourtant fait retirer l'appendice, la vésicule biliaire et l’utérus. Seul le médecin qui a réalisé l’appendicectomie avait remarqué que l’organe n’était pas à son emplacement habituel, mais il n'en avait pas informé la famille. "Nous n’avions aucune raison de penser que quelque chose allait mal, raconte Ginger Robbins, l’un de ses enfants. Elle a toujours été en très bonne santé". Elle a seulement souffert de brûlures d’estomac sévères, probablement liées à sa malformation. 

D’après l’un des professeurs de l’université de Portland, il y a une chance sur 50 millions de trouver un cas similaire à celui de Rose Marie Bentley à travers le monde. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité