Publicité

QUESTION D'ACTU

Perte de l'audition

Première greffe mondiale réalisée grâce à des os de l’oreille moyenne imprimés en 3D

Cette technique novatrice pourrait permettre de soulager la perte auditive de transmission : lorsqu’une personne perd l’ouïe après une infection, un traumatisme ou à cause d’anomalies congénitales. 

Première greffe mondiale réalisée grâce à des os de l’oreille moyenne imprimés en 3D hatipoglu/istock

  • Publié 16.03.2019 à 14h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Ce sont les plus petits os du corps humain et l’homme est désormais capable de les remplacer : le marteau, l’enclume et l’étrier sont trois osselets composant l’oreille moyenne. Des chercheurs sud-africains sont parvenus à les fabriquer grâce à l’impression 3D et ensuite à les greffer. Cette première mondiale est racontée dans un communiqué de l’université de Pretoria. 

Trois personnes déjà greffées 

"La 3D nous permet de faire des choses que nous n’aurions jamais pensé pouvoir faire", se réjouit le professeur Mashudu Tshifularo, qui a dirigé les trois greffes. Trois patients ont pu bénéficier de cette technique novatrice, dont une personne ayant perdu l’audition après un accident de voiture. D’après les chercheurs, il serait possible d’utiliser cette méthode chez les nouveaux-nés. "Cette procédure est moins risqués que les prothèses, et les processus chirurgicaux qui y sont associés", précise le chercheur. Après l’impression des os grâce à la technologie 3D, les chercheurs les greffent avec un endoscope, pour éviter les cicatrices inutiles. 

Une solution à la perte auditive de transmission 

L’oreille moyenne se situe entre l’oreille externe et l’oreille interne : lorsque l’oreille externe capte les ondes sonores, cela fait vibrer le tympan, qui dans ce mouvement, fait bouger les osselets de l’oreille moyenne. Ces derniers font passer les ondes sonores jusqu'à l’oreille interne. Certaines personnes souffrent d’une perte auditive de transmission, un trouble de l’oreille moyenne. Plusieurs facteurs peuvent l’expliquer : une maladie congénitale, un traumatisme, une infection ou une maladie du métabolisme. D’après les scientifiques sud-africains, cette nouvelle technique pourrait être une solution pour les patients qui en sont victimes. 

Cette technique d’impression 3D n’est qu’à ses prémices. Aujourd’hui, le professeur Tshifularo appelle à des levées de fonds pour pouvoir développer au maximum son innovation.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité