Publicité

QUESTION D'ACTU

Les trois infos du jour

Transmission volontaire du sida, la grève des IVG et la ménopause précoce

Le tribunal de Pontoise a requis 7 ans de prison contre un homme ayant volontairement transmis le sida à plusieurs femmes, le Syndicat national des gynécologues obstétriciens de France menace de faire une "grève des IVG" et une ménopause avant 45 ans comporte des risques. Voici l'essentiel de l'actualité. 

Transmission volontaire du sida, la grève des IVG et la ménopause précoce GMAST3R /ISTOCK

  • Publié 15.03.2019 à 19h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Val d'Oise : 7 ans de prison pour un homme ayant volontairement transmis le sida à plusieurs femmes

Le procureur du tribunal correctionnel de Pontoise, dans le Val d'Oise, a requis 7 ans de prison, une interdiction de travailler avec des mineurs et un suivi socio-judiciaire de 5 ans à l'encontre de Soulaima, un homme de 30 ans qui a transmis volontairement le sida à plusieurs femmes, dont certaines très jeunes au moment des faits. Selon Le Parisien, au moins 16 victimes ont été identifiées entre janvier 2016 et janvier 2018. L'une d'elles n'avait que 13 ans lorsqu'elle l'a rencontré dans une boulangerie de Garges-lès-Gonesse. Une autre, âgée de 15 ans à l'époque des faits, était en classe de troisième lorsqu'elle est tombée enceinte de lui et qu'elle a contracté la maladie. Plus d'informations dans notre article

Grève des IVG : le syndicat des gynécologues de France se ravise

Ouf. Le syndicat des gynécologues obstétriciens de France (Syngof) qui avait lancé un appel à la grève des IVG dans le cas où la ministre de la Santé Agnès Buzyn n’accepterait pas de le recevoir pour négocier le plafonnement des garanties d'une assurance professionnelle, s'est rétracté. "Le SYNGOF n’arrêtera pas la pratique des IVG, mais il ne faiblira pas devant le problème de  couverture assurantielle des gynécologues, chirurgiens et anesthésistes qui menace la pérennité de la profession", titre le communiqué du syndicat. "Les gynécologues du Syngof soutiennent sans réserve le droit à l'IVG", a indiqué ce dernier. "Il est malheureux de constater" que "le seul moyen aujourd’hui de se faire entendre est de générer une fausse polémique sur les réseaux sociaux dont on n’ignore pas l’impact négatif sur l’image" de la profession. Pour lire la suite, cliquez ici.

La ménopause précoce expose davantage les fumeuses au cancer de la vessie

Tournant majeur dans la vie des femmes, la ménopause s’accompagne généralement de symptômes désagréables comme les bouffées de chaleur, la sécheresse vaginale, les sautes d’humeur ou la prise de poids. Elle les rend aussi plus vulnérables à certaines pathologies comme l’ostéoporose, les maladies cardiovasculaires ou certains cancers. Ces désagréments et risques n’épargnent pas les femmes touchées par une ménopause précoce. Selon une nouvelle étude présentée lors du congrès de l'Association européenne d'urologie à Barcelone, les femmes dont la ménopause survient avant l’âge de 45 ans sont davantage exposées au risque de développer un cancer de la vessie, en particulier si elles fument. Pour en savoir plus, cliquez ici

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité