Publicité

QUESTION D'ACTU

Soins de santé des enfants

Trouble de l'attention et hyperactivité : la stimulation du nerf trijumeau pourrait être efficace

Efficace pour soigner la dépression sévère, la stimulation du nerf trijumeau fait aussi ses preuves chez les enfants atteints de trouble déficit de l’attention/hyperactivité (TDAH). Explications. 

Trouble de l'attention et hyperactivité : la stimulation du nerf trijumeau pourrait être efficace STUDIOGRANDOUEST / istock

  • Publié 13.03.2019 à 12h23
  • |
  • |
  • |
  • |


En France, environ 400 000 enfants de 4 à 18 ans seraient atteints de trouble déficit de l’attention / hyperactivité (TDAH). Ce trouble est souvent attribué, à tort, aux enfants turbulents. L’association de trois signes permet de caractériser le TDAH: un déficit de l’attention, une hyperactivité motrice et une impulsivité. Aujourd’hui, il n’existe pas de traitement permettant de guérir ce trouble. Mais il est possible de réduire les symptômes. Selon une étude américaine, publiée dans le Journal of the American Academy of Child and Adolescent Psychiatry, la stimulation du nerf trijumeau (TNS) s’est avérée particulièrement efficace et sans danger pour les enfants.

Un appareil à porter pendant le sommeil

Le nerf trijumeau est le plus long des nerfs crâniens. Il est double -un gauche et un droit- et chaque nerf trijumeau est composé de trois branches : le nerf ophtalmique, le nerf maxillaire et le nerf mandibulaire. Au Canada et en Europe, la stimulation du nerf trijumeau est utilisée afin de traiter la dépression sévère.

62 enfants atteints de TDAH, âgés de 8 à 12 ans, ont participé à la présente étude. Tous les soirs et pendant quatre semaines, chaque enfant a dormi avec un appareil, un petit stimulateur porté sur le pyjama qui émet un courant électrique de faible intensité. Des fils sont connectés entre l’appareil et un patch d’électrodes adhésives porté sur le front. L’enfant ne sent pas ou à peine cette stimulation, qui active des zones cérébrales associées à la concentration et au contrôle des impulsions.

Aussi efficace que certains médicaments

Une partie des enfants dormait avec l’appareil, mais il n’y avait pas de stimulation cérébrale. Chez ceux qui ont réellement bénéficié de la stimulation du nerf trijumeau, les chercheurs ont observé une amélioration dès la première semaine de traitement, avec des progrès croissants au cours des trois semaines suivantes. Cette amélioration était même similaire à celle que l’on connaît avec certains médicaments non stimulants pour le TDAH.

En outre, les chercheurs ont découvert que la stimulation du nerf trijumeau ne permettait pas uniquement de réduire les symptômes comportementaux du TDAH. En effet, la TNS a permis d’augmenter l’activité dans les circuits cérébraux, mesurée par électroencéphalogramme. Cela suggère que la stimulation du nerf trijumeau opère des changements sur le fonctionnement neurologique en lui-même.

"Je suis ravi que nous ayons constaté une réduction significative des symptômes du TDAH, ainsi que des améliorations du fonctionnement du cerveau à la suite du traitement par TNS", se félicite le Dr McGough, auteur principal de l’étude. "Le traitement a été bien accepté par les patients et leurs familles […] et il n’y avait aucun effet secondaire cliniquement important. La stimulation du nerf trijumeau a un grand potentiel en tant qu’option supplémentaire pour la gestion du TDAH".

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité