Publicité

QUESTION D'ACTU

Antivax

États-Unis : un enfant non-vacciné contre le tétanos hospitalisé pendant 57 jours

Aux États-Unis, un petit garçon de 6 ans est resté hospitalisé 57 jours, dont 47 en réanimation, après avoir attrapé le tétanos. Il n’avait pas été vacciné par ses parents.

États-Unis : un enfant non-vacciné contre le tétanos hospitalisé pendant 57 jours AGEphotography/iStock

  • Publié 12.03.2019 à 12h15
  • |
  • |
  • |
  • |


C’est un incident banal, comme il peut en arriver à tous les enfants, qui a pourtant failli coûter la vie à ce petit garçon. Dans un article paru le 9 mars, le New York Times raconte son histoire. En 2017, alors qu’il jouait dans une ferme, cet enfant de 6 ans se coupe au front. Une petite lacération qui ne nécessite pas de points de suture et que ses parents soignent à la maison. Mais 6 jours plus tard, ses derniers constatent que quelque chose ne vas pas : leur fils a la mâchoire serrée, il a du mal à respirer et souffre de spasmes musculaires involontaires.

Conduit au centre hospitalier Oregon Health & Science University, il est prit en charge par les médecins qui constatent alors que le petit garçon a attrapé le tétanos, une maladie infectieuse contre laquelle il n’avait pas été vacciné.

"C’était difficile de le voir souffrir"

Ce cas diagnostiqué est rare. Selon le New York Times, il s’agit du premier cas pédiatrique documenté par l’Etat de l’Oregon depuis plus de 30 ans.

Il s’est aussi avéré extrêmement grave. Le tetanos est dû à une bactérie Clostridium tetani, qui se transmet par les plaies ouvertes et qui produit une toxine tétanique. Quand elle se répand dans l’organisme, elle provoque des spasmes et des contractures violentes, peut attaquer le système immunitaire et provoquer des paralysies. Dans certains cas, le tétanos peut être mortel. "Honnêtement, je n'aurais jamais pensé voir cette maladie aux États-Unis", explique le Dre Judith A. Guzman-Cottrill, spécialiste des maladies infectieuses pédiatriques à la Oregon Health & Science University. "Pour beaucoup d’entre nous, c’était difficile de le voir souffrir."

À son arrivée à l’hôpital, le petit garçon – dont l’identité n’a pas été révélée – a réclamé de l’eau mais a été incapable d’ouvrir la bouche. Les médecins lui ont donné un traitement, notamment un vaccin initial contre le tétanos appelé le DTaP, rapporte un article de The Oregonian. Hospitalisé pendant 57 jours, l’enfant a passé plus d’un mois sous ventilation artificielle. Il est également resté dans une pièce sombre pendant des semaines, où il a porté des bouchons d'oreille et a été exposé à une faible stimulation pour ne pas aggraver ses spasmes, rapporte le Dre Guzman-Cottrill. "Nous avons dû murmurer" pour ne pas raviver ses douleurs, raconte la spécialiste.

Après son séjour à l’hôpital, il a encore dû passer 17 jours dans un centre de rééducation. Les frais d’hospitalisation se sont élevés à 811 929 dollars, soit plus de 720 000 euros.

Les parents refusent la vaccination

À la sortie de l’hôpital de leur enfant, les parents ont pris la décision surprenante de ne pas le faire vacciner contre le tétanos. Pourtant, contrairement à d’autres maladies, il n’existe aucune immunité lorsqu’on l’a attrapé une première fois. Ils ont aussi refusé toute autre vaccination recommandée. Comme beaucoup de parents anti-vaccins, ils ont exprimé leurs inquiétudes quant aux effets secondaires du vaccin, craignant notamment qu’il ne provoque l’autisme. Pourtant, une récente étude scientifique a confirmé qu'il n'existait aucun lien entre les vaccins et le risque d'autisme.

Interrogée à ce sujet, le Dre Guzman-Cottrill explique : "Quand vous voyez quelqu'un souffrir de cette maladie, vous comprenez parfaitement pourquoi nous immunisons. Cela ne devrait jamais se produire dans notre pays".

Après l’introduction du vaccin aux États-Unis dans les années 1940, le nombre de cas de tétanos a considérablement baissé dans le pays. Aujourd’hui, la maladie survient "presque exclusivement" chez les personnes qui n’ont pas été vaccinées ou qui ont été sous-vaccinées, constatent dans un rapport hebdomadaire sur la morbidité et la mortalité les Centers for Disease Control and Prevention.

En France, la vaccination des nourrissons contre le tétanos est obligatoire, avec deux doses à 2 mois et 4 mois, et un rappel à 11 mois. Deux rappels sont recommandés à 6 ans, entre 11 et 13 ans, à 25 ans, 45 ans et 65 ans, puis tous les dix ans. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité