Publicité

QUESTION D'ACTU

Prévention

Sexualité : une deuxième marque de préservatifs désormais remboursée

Le préservatifs Sortez couverts produits par Polidis sont désormais remboursés à hauteur de 60% par l’assurance-maladie. 

Sexualité : une deuxième marque de préservatifs désormais remboursée ADragan / istock.

  • Publié 04.03.2019 à 17h45
  • |
  • |
  • |
  • |


Pour lutter contre la recrudescence des maladies sexuellement transmissibles, une deuxième marque de préservatifs est désormais défrayée. Après le préservatif Eden fabriqué par Majorelle, les capotes Sortez couverts produites par Polidis vont être remboursés à hauteur de 60% par l’assurance-maladie, à condition d’avoir une ordonnance d’un médecin ou d’une sage-femme.

Vendus 2 euros la boîte de 12, le produit coutera au final moins d'un euro. Cette disposition, publiée au Journal officiel le 19 février, entre en vigueur dès aujourd’hui.

"La seule méthode efficace contre les IST"

Un jeune français sur deux ne se protège pas pendant ses rapports sexuels, alors que le préservatif est "la seule méthode efficace contre les IST, y compris le sida", rappelle la Haute Autorité de Santé (HAS). 48% des étudiants et 20% des lycéens ne l'utilisent pas à chaque rapport sexuel. De ce fait, le nombre de maladies sexuellement transmissibles a triplé entre 2012 et 2016.

En 2016, le nombre de personnes diagnostiquées pour une infection à Chlamydia a été estimé à 267 097, soit un taux de 491 pour 100 000 habitants, selon la dernière enquête de Santé Publique France. Une aprédominance de l’infection est constatée chez les femmes (592/100 000 versus 380/100 000 chez les hommes). Les jeunes femmes de 15-24 ans sont les plus touchées, notamment en Ile-de-France et dans le Départements d’Outre-mer.

Graves complications

Par ailleurs, les données montrent que le nombre de diagnostics d’infection à Chlamydia et à gonocoque en 2016 a été multiplié par 3 par rapport aux estimations de l’année 2012. Ces pathologies, qui se transmettent lors de rapports sexuels non protégés, sont très contagieuses et peuvent entraîner de graves complications (douleurs pelviennes chroniques, stérilité, fragilisation des muqueuses et augmentation du risque de contamination par le VIH, transmission mère-enfant…).

Concernant le sida, toujours incurable aujourd'hui, "le chiffre des nouvelles contaminations reste stable d’une année à l’autre depuis plusieurs années (environ 6 000 infections par an)" mais "l’épidémie ne régresse plus", indique le conseil national du sida. "Les comportements et pratiques à risque persistent mais se retrouvent à des niveaux variables dans toutes les tranches d’âge, et les adultes jeunes ne sont pas épargnés", déplorent les experts.

"zéro nouvelle infection à VIH"

Avec le remboursement des préservatifs, la Stratégie Nationale de Santé 2018-2022 du gouvernement vise ainsi l’objectif de "zéro nouvelle infection à VIH et l’élimination des IST en tant que problèmes majeurs de Santé Publique en 2030". Au sein de l’Hexagone, 108 millions de préservatifs sont vendus par an et 6 millions sont distribués gratuitement. La marque Eden est remboursée par les pouvoirs publics depuis juin dernier.


Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité