Publicité

QUESTION D'ACTU

Igor et Grichka Bogdanoff

Acromégalie : les frères Bogdanoff sont-ils atteints d’une maladie rare ?

Dans un livre paru fin janvier, une journaliste enquête sur la mystérieuse transformation physique des frères Bogdanoff. 

Acromégalie : les frères Bogdanoff sont-ils atteints d’une maladie rare ? Capture d'écran/Instagram@Bogdanoff

  • Publié 24.02.2019 à 19h00
  • |
  • |
  • |
  • |


"Nous sommes devenus des personnages incertains", lançaient les frères Bogdanoff à la télévision en 2002. Maladie rare ou abus de chirurgie esthétique ? Depuis une vingtaine d’années, leur métamorphose n’en finit pas de fasciner les foules. A tel point que fin janvier, la journaliste Maud Guillaumin a publié Le mystère Bogdanoff (Edition l’Archipel), dans lequel elle enquête sur l’évolution physique si étonnante des célèbres jumeaux. 

Un trouble hormonal rare

Alors que de nombreuses personnes avançaient que les frères Bogdanoff souffrent d’acromégalie, un trouble hormonal rare causé par une tumeur bénigne de l’hypophyse (glande endocrine qui provoque une hypersécrétion d’hormone de croissance) responsable d’une augmentation anormale de la taille des pieds, des mains et d'une déformation du visage, il n’en est rien. Dans Le mystère Bogdanoff, le docteur Christophe de Jaeger, un proche des jumeaux interrogé par l’auteure, dément sans détour ces informations.

D’autant plus que cette maladie intervient le plus souvent entre 30 et 40 ans alors que les célèbres jumeaux, qui ont aujourd’hui 69 ans, ont entamé leur métamorphose aux alentours de la cinquantaine. Tant mieux pour eux, peut-on donc se dire, l’acromégalie étant une maladie très dangereuse, au-delà des désagréments physiques qu’elle engendre.

"Un rapport très compliqué avec l’idée de vieillir"

En effet, la charge hormonale met l’organisme à rude épreuve, fatiguant grandement le malade. Autres effets secondaires possibles : de l’hypertension, du diabète, de l’arthrite ou encore une insuffisance cardiaque. Ainsi, sans traitement approprié, l’espérance de vie après le diagnostic est d’environ une décennie.

"Je n'ai jamais cherché à savoir ce qu'il en était. (...) ils cherchent une forme de jeunesse éternelle. Et comme il est impossible de se rajeunir sans se transformer, leur métamorphose est sans détour [...] Les gens préfèrent penser à une maladie qu'à une décision délibérée. Mais c'est faux !", explique quant à lui l'éditeur Jean-Paul Enthoven, un autre ami proche des Bogdanoff à Maud Guillaumin. Et leur sœur d'en rajouter : ils "ont évidemment un rapport très compliqué avec l'idée de vieillir, avec la mort."

Ainsi, bien qu’Igor et Grichka aiment eux-mêmes à parler "d’expérimentations" pour évoquer leurs transformations physiques progressives, la chirurgie esthétique reste l’explication la plus plausible. Et ils seraient aujourd’hui loin d’être les seuls à y avoir recours en France. En effet, entre 2015 et 2016, le nombre d’opérations a bondi de +6%, plaçant l’Hexagone en dixième position mondiale, encore bien loin des Etats-Unis, du Brésil, du Japon ou de la Chine, selon le classement de selon le classement de l’ISAPS (International Society of Aesthetic Plastic Surgery).

Plus 6% d’opérations de chirurgie esthétique en France entre 2015 et 2016

Ainsi, en 2016, on dénombrait 517 000 actes de chirurgie esthétique dans le pays, soit l’équivalent de 1416 opérations par jour. A ce jour, l’opération la plus populaire reste la liposuccion, suivie de l’augmentation mammaire et de la blépharoplastie (pour corriger les problèmes de paupières tombantes quand on vieillit). Arrivent ensuite l’abdominoplastie pour l’effet tablette de chocolat puis la rhinoplastie, qui consiste à se refaire faire le nez.

Mais si la chirurgie plastique ne cesse de prendre de l’ampleur en France, les médecins assurent être à la recherche d’un résultat le plus naturel possible. En congrès international à Lyon en juin dernier, les spécialistes défendaient le concept de la "French Touch" jusque dans la chirurgie esthétique. "Quand un lifting se voit, c’est qu’il est raté", assurait ainsi le Dr Michel Rouif, secrétaire général de la SOFCEP (Société française des chirurgiens esthétiques plasticiens) au Parisien.

Autre dada des chirurgiens esthétiques français : la médecine régénérative esthétique, soit "la médecine de demain", selon le Dr Bérengère Chignon-Sicard. Cette technique qui consiste à régénérer les tissus plutôt que de les remplacer est notamment possible grâce à la réinjection de tissu adipeux contenant des cellules souches. Tout un programme...

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité