Publicité

QUESTION D'ACTU

Journée mondiale contre le cancer

Cancer du col de l’utérus : la vaccination anti-HPV sûre et indispensable selon l'OMS

À l’occasion ce lundi 4 février de la Journée mondiale contre le cancer, la directrice du Centre international de recherche sur le cancer (Circ/IARC) Elisabete Weiderpass a rappelé dans un communiqué que la vaccination contre les papillomavirus humains (HPV) était "sûre et indispensable pour éliminer le cancer du col de l'utérus".

Cancer du col de l’utérus : la vaccination anti-HPV sûre et indispensable selon l'OMS jarabee123/iStock

  • Publié 04.02.2019 à 17h09
  • |
  • |
  • |
  • |


Face à la défiance tenace de l’opinion publique à l’égard du vaccin contre les papillomavirus humains (HPV), les autorités sanitaires ont décidé d’alerter. Alors que se déroule ce lundi 4 février la Journée mondiale contre le cancer, le Centre international de recherche sur le cancer (Circ/IARC) qui dépend de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) s’élève par la voie de sa directrice contre les "rumeurs infondées" autour de la supposée nocivité du vaccin.

Dans un communiqué daté de ce jour, Elisabete Weiderpass rappelle que la vaccination contre les HPV reste "sûre, efficace et essentielle dans la lutte contre le cancer du col utérin" qui reste, à ce jour, le 4e cancer le plus fréquent chez les femmes, causant chaque année plus de 310 000 décès dans le monde.

Seulement 20% de la population cible est vaccinée

Se transmettant généralement au cours de rapports sexuels, avec ou sans pénétration, et plus particulièrement au cours des premières années de la vie sexuelle, les papillomavirus humains sont des virus à l’origine de la plupart des cancers du col de l’utérus, ainsi que des cancers du vagin, de la vulve, de l'anus et de cancers ORL. Deux d’entre eux

La vaccination est actuellement contre les HPV est fortement recommandée pour les jeunes filles âgées de 9 à 14 ans (deux doses de vaccin) avant leur entrée dans la vie sexuelle, ou en rattrapage jusqu’à 19 ans inclus (trois doses), ainsi que pour les hommes de moins de 26 ans ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes.

Si de nombreux spécialistes s’accordent même sur le nécessaire élargissement de la vaccination à toutes les filles et les garçons à partir de 9 ans, ils doivent faire face à une méfiance de plus en plus grande de l’opinion publique, ce qui occasionne une trop faible couverture vaccinale. Selon la Haute Autorité de santé, moins de 20% de la population cible est à ce jour vaccinée contre les HPV alors que le Plan Cancer 2014-2019 avait fixé un objectif de 60%.

"Des rumeurs infondées" qui entravent la couverture vaccinale

Ce qui inquiète les autorités de santé. « Des rumeurs infondées sur les vaccins anti-papillomavirus continuent de retarder ou d'entraver inutilement l'intensification de la vaccination, qui est si urgente pour prévenir le cancer du col de l'utérus", poursuit le Dr Elisabete Weiderpass.  "Les projections du CIRC montrent qu'à moins que des mesures préventives ne soient mises en œuvre rapidement, le fardeau du cancer du col de l'utérus devrait augmenter pour atteindre près de 460 000 décès par an d'ici 2040, soit une augmentation de près de 50% par rapport au nombre estimé de décès en 2018", s’inquiète la directrice du CIRC.

"À l'occasion de la Journée mondiale contre le cancer 2019, le CIRC réitère son engagement dans la lutte contre la maladie et confirme sans équivoque l'efficacité et la sécurité de la vaccination contre le VPH. (…) Le Centre contribue également à plusieurs domaines de recherche de l'Initiative mondiale pour l'élimination du cancer du col de l'utérus de l'OMS, qui vise à éliminer le cancer du col de l'utérus comme problème de santé publique au cours des prochaines décennies", poursuit le Centre international de recherche sur le cancer.

Il existe à l’heure actuelle trois vaccins anti-HPV disponibles sur le marché français. Le dernier à avoir été mis en circulation, le Gardasil 9 protège contre 9 souches responsables de cette maladie sexuellement transmissible, contre 4 pour l’ancienne version du Gardasil.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Publicité

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité