Publicité

QUESTION D'ACTU

Prévention

Toplexil, Humex, Décontractyl : ces médicaments jugés « plus dangereux qu'utiles »

La revue Prescrire a publié sa liste noire des médicaments à éviter en 2019, parce que jugés "plus dangereux qu'utiles". Parmi eux, plusieurs sont familiers, comme Humex ou Toplexil. 

Toplexil, Humex, Décontractyl : ces médicaments jugés « plus dangereux qu'utiles » nensuria / istock

  • Publié 01.02.2019 à 12h40
  • |
  • |
  • |
  • |


Pour la septième année consécutive, la revue Prescrire vient de publier sa liste de médicaments à éviter, parce que jugés "plus dangereux qu'utiles, avec pour objectif d’aider à choisir des soins de qualité, de ne pas nuire aux patients et d’éviter des dommages disproportionnés".

Décontractyl et ses risques de dépendance

"Cette analyse a recensé 93 médicaments (dont 82 commercialisés en France) dont la balance bénéfices-risques est défavorable dans toutes les situations cliniques pour lesquelles ils sont autorisés en France ou dans l'Union européenne". Parmi les "petits nouveaux", figure le Décontractyl, utilisé en comprimés ou en baume pour soulager les douleurs liées aux contractures musculaires. Selon les analyses réalisées de 2010 à 2018 sur ces médicaments et publiées dans la revue, ce décontractant musculaire provoquerait des somnolences, des nausées, des vomissements, des réactions allergiques graves et une dépendance. Des effets indésirables dus à la méphénésine, le principe actif du médicament.

"La méphénésine est un relaxant musculaire dont l'utilité clinique est mal évaluée et limitée, avec des effets sédatifs connus depuis longtemps", alertait déjà la revue en 2013. "En France, au cours des années 2010, une augmentation des cas d'abus et de dépendance à la méphénésine a été observée. (...) Les patients décrivent les effets recherchés comme des effets sédatifs, euphorisants et "planants", ou un soulagement d'une douleur physique ou psychologique. Dans trois cas, le sevrage a été suivi de symptômes de sevrage tels des tremblements, de l'anxiété et de l'agressivité".

Toplexil et Humex

L'antitussif à base d'oxomémazine, que l'on retrouve dans de nombreux produits (Toplexil et génériques dont Humex toux sèche oxomémazine) a également des propriétés neuroleptiques. Au total, "6 médicaments ont été ajoutés : la méphénésine (Décontractyl°, Décontractyl baume°) ; l'oxomémazine (Toplexil° ou autre) ; le trinitrate de glycéryle en application locale (Rectogesic°) ; l'acide obéticholique (Ocaliva°) ; la cimétidine (Cimétidine Mylan° ou autre) ; l'ulipristal à 5 mg (Esmya°)".

Trois médicaments ont été retirés de cette liste par rapport à 2018 : "l'un parce que retiré du marché (télithromycine, Ketek°), un autre parce que de nouvelles données sont en cours d'analyse par Prescrire (sélexipag, Uptravi°), et un troisième parce que de nouvelles données ont montré que sa balance bénéfices-risques n'est pas nettement défavorable (olaparib, Lynparza°)".

Néanmoins, la revue rappelle que certains médicaments contre le rhume comme les vasoconstricteurs décongestionnant (l'oxymétazoline, la phényléphrine, l'éphédrine, la naphazoline, la pseudoéphédrine qui est contenue dans une dizaine de médicaments et le tuaminoheptane) engendrent un risque de troubles cardiovasculaires graves, voire mortels (AVC, troubles du rythme cardiaque...).

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité