Publicité

QUESTION D'ACTU

Fêtes de fin d'année

Les patients hospitalisés en période de fêtes sont moins bien suivis que le reste de l'année

Les personnes hospitalisées pendant la période des fêtes sont moins bien suivies après leur sortie et plus susceptibles d’être admises en urgence dans les 30 jours suivant leur départ de l’hôpital. 

Les patients hospitalisés en période de fêtes sont moins bien suivis que le reste de l'année Samuil_Levich/iStock

  • Publié 18.12.2018 à 10h26
  • |
  • |
  • |
  • |


Mieux vaut ne pas tomber malade pendant les fêtes ! Si vous devez être hospitalisé, la sortie risque d’être plus compliquée. Selon une recherche publiée dans le British Medical Journal, le suivi des personnes hospitalisées pendant les fêtes se passe moins bien, de même que le nombre de ré-hospitalisations et de décès est plus élevé lorsqu’on est à l’hôpital à cette période. 

Moins de suivi après la sortie de l’hôpital 

Pour parvenir à ces conclusions, les chercheurs ont comparé les données de 217 305 patients hospitalisés en urgence pendant les fêtes à celles de 453 641 personnes hospitalisées en novembre ou en janvier. L’étude s’est étalée d’avril 2002 à janvier 2016. Celles hospitalisées lors des fêtes de fin d’année sont en général moins suivies après leur sortie de l’hôpital : elles sont 36,3% à l’être, contre 47,8% pour celles hospitalisées en période normale. Dans le cas des personnes hospitalisées après un arrêt cardiaque à Noël, 36,5% seront suivies dans les sept jours après leur sortie de l’hôpital contre 50,6% pour les autres. 

Plus de risque de complications 

Le risque d’être hospitalisé à nouveau est légèrement plus élevé pour les patients hospitalisés en fin d’année : 25,9 % contre 24,7 % pour les autres. Sept jours après la sortie de l’hôpital, le risque de retour aux urgences ou de décès est plus élevé pour les personnes hospitalisées pendant les fêtes. Les conséquences globales d’une admission à l’hôpital pendant les fêtes ont été mesurées par les chercheurs : sur 100 000 patients, ils estiment qu’il y a eu 26 morts, 188 ré-hospitalisations, 483 visites dans un service d’urgence. 

Une période à risque 

Selon les chercheurs, plusieurs facteurs peuvent expliquer leurs conclusions, notamment les effectifs réduits dans les hôpitaux à cette période de vacances. Il est aussi possible que la mauvaise hygiène de vie liée aux fêtes de fin d’année augmente le risque de problèmes de santé : alimentation trop grasse, trop sucrée, alcoolisation excessive, manque de sommeil, etc. Il n'est pas nécessaire de suivre un régime strict et de se priver pour éliminer tous les risques, faire de l'exercice physique serait une bonne solution pour compenser les excès. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité