Publicité

QUESTION D'ACTU

Coeur et artères

On a l’âge de ses artères et il faut l'évaluer

On connaît bien la formule : « On a l’âge de ses artères ! » Comme souvent avec le bon sens populaire, c’est la traduction dans le langage de tous les jours des connaissances médicales qui ont montré que les méfaits de l’âge se portaient aussi sur les artères.

On a l’âge de ses artères et il faut l'évaluer Ljupco / iStock

  • Publié 28.11.2018 à 10h30
  • |
  • |
  • |
  • |


« On a l’âge de ses artères ! » Cette formule bien connue est la traduction dans le langage de tous les jours des connaissances médicales qui ont montré que les méfaits de l’âge se portaient aussi sur les artères.

Ainsi, avec le vieillissement, les artères s’épaississent et les rétrécissements des vaisseaux qui peuvent survenir vont provoquer les maladies cardiovasculaires qui, avec le cancer, sont les deux premières causes de mortalité et de diminution de l’espérance de vie chez l’adulte.

Connaître l'âge de ses artères

Des recherches récentes ont montré que « l’âge des artères » augmentait lorsque les vaisseaux sanguins étaient soumis en même temps à plusieurs agressions comme l’hypertension artérielle, le tabac, un cholestérol trop élevé ou le diabète.

C’est pour cela que les médecins proposent aux hypertendus de dépister et de prendre aussi en charge si nécessaire un diabète, une élévation du cholestérol et les encouragent à arrêter de fumer. En évaluant « l’âge de ses artères », chaque hypertendu va connaître l’importance de l’atteinte de ses vaisseaux.

Connaître l’âge de ses artères, c’est bien, mais peut-on agir ?

Oui, car il sera alors possible de conseiller les traitements les plus adaptés qui permettront de maintenir l’âge de leurs artères le plus proche possible de leur âge réel, et ainsi, de permettre un vieillissement en bonne santé.

Ralentir le vieillissement, c’est jouer sur les facteurs de risques habituels et bien connus, c’est  aussi diminuer son risque cardiovasculaire.

Comment mesurer cet âge ?

C’est la  Fondation de Recherche sur l’Hypertension Artérielle qui propose, sur son site, un test simple et pratique à réaliser pour calculer l’âge de ses artères, le comparer à son âge réel et comprendre ainsi l’impact des facteurs du risque sur lesquels nous pouvons agir, tabagisme, suralimentation et inaction pour améliorer notre « âge vasculaire », c’est à dire la santé de nos artères et de notre cœur.

Il n’existe pas de technique simple pour mesurer la souplesse des artères ou estimer leur vieillissement. Le calcul de l’âge artériel est possible par l’utilisation d’une équation mathématique qui nécessite de connaître : l’âge, la pression artérielle, l’existence ou non d’un diabète, le cholestérol total et ce que l’on appelle le « bon » cholestérol,  le HDL. Très facile à faire chez soi.

Ce calcul donne une valeur seulement indicative de l’âge des artères, et a la vocation de servir de base de discussion et d’échanges avec votre médecin. Il permet aussi de quantifier le bénéfice apporté par l’arrêt du tabac si vous fumez, ou par la baisse de la pression artérielle ou du cholestérol induite par les traitements. Visualiser ainsi le bénéfice des traitements et de l’hygiène de vie peut s’avérer plus convaincant que de longs discours quand il s’agit de prescriptions de longue durée.

On a déjà une idée des résultats

83 % des hypertendus ont un âge vasculaire supérieur à leur âge civil, contre 44 % pour les  non-hypertendus. L’hypertension artérielle accélère donc le vieillissement des artères. En effet, les artères confrontées à une hypertension se modifient :

- les parois des grosses artères se rigidifient et perdent de leur souplesse ;

- les petites artères s’épaississent, leur diamètre diminue et leur capacité à se dilater pour s’adapter aux besoins s’atténue.

Le manque de souplesse et un épaississement de la paroi des artères aboutissent à l’interruption de l’irrigation des organes par le sang. Ce qui sera cause d’angine de poitrine, d’infarctus du myocarde, ou encore d’accidents vasculaires cérébraux...

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité