Publicité

QUESTION D'ACTU

Bureau à pédales

Sédentarité : pédaler en travaillant à son bureau serait bon pour la santé

L’avènement du bureau à pédales n’est pas loin si on en croit une étude qui montre son intérêt contre la sédentarité, l'obésité, la résistance à l'insuline, voire le diabète de type 2. D'autant qu'il maintiendrait intactes les capacités professionnelles.

Sédentarité : pédaler en travaillant à son bureau serait bon pour la santé UMass Amherst/Catrine Tudor-Locke

  • Publié 11.11.2018 à 11h40
  • |
  • |
  • |
  • |


Capitaine de pédalo, ce ne serait pas si mauvais pour la santé ! Une étude réalisée par des kinésiologues montre que pédaler à un bureau, tout en effectuant ses tâches professionnelles en restant assis, améliore le métabolisme et la régulation des sucres. Les chercheurs constatent que les niveaux d'insuline après un repas test sont plus bas lorsque les travailleurs sédentaires sont installés sur un bureau à pédales par rapport à ceux qui sont installé à un bureau standard.

Cela signifie que, grâce à l’effet bénéfique de l’exercice musculaire sur les taux de sucre dans le sang, le pancréas et le corps ont besoin de fournir moins d’efforts pour réguler le métabolisme du sucre, ce qui est bénéfique vis-à-vis du risque de diabète de type 2. Dans le même temps, travailler en pédalant ne semble pas réduire les aptitudes professionnelles. Les résultats sont publiés dans la revue Medicine & Science in Sports & Exercise.

Intérêt du bureau à pédales

Les chercheurs concluent que les bureaux à pédale « pourraient potentiellement permettre d’atteindre les objectifs de santé publique, en même temps que les objectifs professionnels dans un environnement de travail sédentaire ». Ils soulignent que l'inactivité physique et les environnements de travail sédentaires sont associés à des fréquences plus élevées d'obésité, de diabète et de maladies cardiaques, par le biais de la résistance à l'insuline et d'autres désordres métaboliques.

Le Pr Chipkin est un endocrinologue qui étudie l'impact de l'activité physique et des médicaments sur la sensibilité à l'insuline et le métabolisme des muscles squelettiques, à la faculté de de UMass Amherst. Il explique qu'au lieu d'aborder le problème de la sédentarité professionnelle en essayant de faire de l'activité intermittente une routine de travail, ce qui est actuellement conseillé, « il a choisi d’intégrer l’activité physique dans la journée de travail ».

Il a estimé que les solutions de lutte actuellement disponibles contre la sédentarité au bureau (bureaux debout et bureaux avec tapis de course) ne sont pas utilisables en pratique sur des journées entières de travail et peuvent même provoquer des problèmes, par exemple en restant debout trop longtemps. En revanche, un bureau à pédales peut être utilisé assis, à la propre vitesse de l'utilisateur et pendant le temps choisi par lui.

Un prototype pour une étude pilote

Bien qu’il n’existe actuellement pas de bureaux à pédales sur le marché, Chipkin et ses collègues ont pu utiliser un prototype de Pennington Pedal Desk, co-inventé par la chercheuse en kinésiologie UMass Amherst, Catrine Tudor-Locke et co-auteur de l’étude.
Pour ce travail, les chercheurs ont recruté 12 employés de bureau sédentaires à temps plein en surpoids ou obèses, six hommes et six femmes, et les ont étudiés dans deux situations, soit pédalant à un rythme choisi par eux-mêmes pendant deux heures sur le bureau à pédales, soit travaillant assis à un bureau traditionnel pendant deux heures.

Dans les deux cas, les participants ont effectué des tâches sur ordinateur et ont également été évalués sur l’importance de l’utilisation de la souris, la vitesse et l’exactitude de la frappe au clavier, la compréhension de la lecture, ainsi que les capacités de concentration et d’attention. Les participants ont également fourni des échantillons de sang après un repas test léger pour analyser les réponses métaboliques du glucose, de l'insuline et des acides gras libres, un lien avéré entre obésité, résistance à l'insuline et diabète de type 2.

Un meilleur métabolisme

Chipkin et ses collaborateurs constatent que le travail sédentaire sur un bureau à pédales nécessite beaucoup moins d'insuline pour maintenir les concentrations de glucose à un niveau normal dans le sang par rapport à la station assise à un bureau standard.

« Il a fallu beaucoup moins d’insuline pour conserver le même taux de sucre dans le sang. Cela signifie que le corps ne travaille pas aussi dur pour maintenir les taux de glucose et d’acides gras dans le sang avec un bureau à pédales par rapport à un bureau standard. Du point de vue métabolique, le bureau à pédales semble être utile et, du point de vue professionnel, le travail ne semble pas altéré ». Il n’y a eu aucun changement de la glycémie ou des taux d’acides gras libres, mais ils n’étaient pas attendus chez un groupe de personnes non diabétiques.

Le projet est maintenant d’évaluer l’impact du bureau à pédales sur les personnes sédentaires souffrant de diabète. Je préconise de coupler le pédalier à une dynamo pour l’éclairage du bureau : pas d’effort, pas de lumière… et les Shadocks pompaient, pompaient !

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Publicité

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité