Publicité

QUESTION D'ACTU

Les Tsimane

Cette tribu indigène a trouvé la meilleure alimentation pour le cœur

Une tribu d'Amazonie a les taux de maladies cardiovasculaires les plus bas jamais mesurés dans une population humaine. Pourtant, ses membres sont loin d'être minces.

Cette tribu indigène a trouvé la meilleure alimentation pour le cœur rodrigobark / istock

  • Publié 08.11.2018 à 18h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Les Tsimane, une tribu indigène du bassin amazonien de la Bolivie, ont les taux de maladies cardiovasculaires les plus bas jamais mesurés dans une population humaine. Selon les scientifiques de l'Université de Californie à Santa Barbara (UCSB) qui les étudient, les Tsimane ont également une prévalence remarquablement faible d’hypertension artérielle et de diabète de type 2, bien qu'ils soient loin d’être minces.

Un apport élevé en glucides

Cherchant à comprendre les facteurs à l'origine de l'extraordinaire bien-être collectif de la tribu, l'équipe a recueilli des données depuis 2002, par le biais de visites sur le terrain. "Nos travaux antérieurs ont montré que les Tsimane ont les cœurs les plus sains jamais étudiés, donc il y a beaucoup d'intérêt à comprendre pourquoi et comment ", a déclaré Michael Gurven, codirecteur du projet Tsimane Health and Life History et directeur de la recherche. "La première question évidente était : qu'est-ce qu'ils mangent ?" 

Grâce à plus de 2 500 entrevues, l’équipe a constaté que leur alimentation est constituée d’un apport élevé en glucides (376-423 g/jour) et en protéines (119-139 g/jour), ainsi que d’un faible apport en gras (40-46 g/jour). L'apport calorique total par jour se situait entre 2 422 et 2 736 kcal, dont 64 % provenaient de glucides complexes. Bien que ce chiffre se situe dans la partie supérieure de la fourchette à laquelle nous, occidentaux, sommes habitués - 1600 à 2400 kcal/jour pour les femmes adultes et 2000 à 3000 kcal/jour pour les hommes - les chercheurs soulignent que les membres de la tribu sont beaucoup moins sédentaires que la moyenne. Pour se nourrir, une femme Tsimane récolte du riz dans son champ, créé par la coupe et le brûlage de la végétation dans la jungle amazonienne.

Plantain, manioc, riz et maïs

La diversité alimentaire s'est avérée assez faible par rapport au régime alimentaire d’un américain moyen. Les Tsimane sont des horticulteurs qui subsistent avec des aliments sauvages et des cultures de plantain, manioc, riz et maïs.

L'équipe a aussi révélé qu'en moyenne, les Tsimane consommaient 15,8 grammes de sucre de plus par jour et 4,9 ml d'huile de plus par jour en 2015 qu'en 2010. Malheureusement, tous les signes indiquent que les taux de maladies cardiovasculaires et de diabète chez les Tsimane vont bientôt augmenter, car leur régime alimentaire se rapproche de plus en plus de celui des Boliviens, grâce à de meilleures routes et aux bateaux motorisés.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité