Publicité

QUESTION D'ACTU

Vie moderne

Le stress peut nuire à la mémoire et aux autres capacités de notre cerveau

Des chercheurs ont démontré dans une nouvelle étude qu'à partir de 40 ans, le stress peut réduire le volume cérébral, altérer la mémoire et amoindrir les fonctions cognitives.  

Le stress peut nuire à la mémoire et aux autres capacités de notre cerveau inarik

  • Publié 28.10.2018 à 07h32
  • |
  • |
  • |
  • |


En cas de stress chronique, une nouvelle étude a révélé que des taux plus élevés de cortisol - l'hormone liée au stress - chez les personnes d'âge moyen sont associés à un volume cérébral plus faible. Ces personnes ont également réagi plus faiblement aux tests de mémoire et d'évaluation des fonctions cognitives.

"Le cortisol affecte de nombreuses fonctions différentes, il est donc important d'étudier en profondeur comment des niveaux élevés de cortisol peuvent affecter le cerveau", a expliqué le Dr Justin B. Echouffo-Tcheugui, auteur principal de et de l'étude et professeur à la Harvard Medical School.

Une étude sur la réponse au stress

L'équipe a recueilli des données cognitives auprès de 2 231 personnes âgées entre 40 et 50 ans. Parmi elles, 2 018 ont subi un examen d'imagerie par résonance magnétique afin de mesurer leur volume cérébral. 

Le taux de cortisol des participants a été évalué par prélèvement sanguin tôt le matin, à jeun, au moment du pic physiologique du cortisol dans l'organisme. Les chercheurs qui ont mené l'étude ont également tenu compte de facteurs comme l'âge, le sexe, l'indice de masse corporelle et le tabagisme des participants.

Pas de signe de démence chez les participants

Publiés dans la revue Neurology, les résultats ont montré que des taux plus élevés de cortisol étaient associés à un volume cérébral plus faible, ainsi qu'à une mémoire et des fonctions cognitives moins bonnes. Les chercheurs n'ont pourtant observé aucun symptôme de démence chez ces participants. 

"L'un des facteurs qui suscitent beaucoup d'intérêt et d'inquiétude est le stress croissant de la vie moderne", souligne Sudha Seshadri, directeur et fondateur du Glenn Biggs Institute for Alzheimer's and Neurodegenerative Diseases (États-Unis, Texas). 

Bien dormir et faire du sport pour réduire le stress

L'équipe a également vérifié si ces taux élevés de cortisol étaient associés ou non à l'APOE4, un facteur de risque génétique qui a été associé aux maladies cardiovasculaires et à la maladie d'Alzheimer. Ils n'ont toutefois pas trouvé de lien entre les deux.

Ainsi, le stress chronique pourrait créer une sorte de surtension dans les circuits neuronaux, et les abîmer, un peu à la manière d'un court-circuit électrique. Si cette étude démontre une association entre stress et déclin cognitif, elle n'établit toutefois pas de cause directe.

L'équipe qui a mené les recherches encouragent en revanche les médecins à surveiller le taux de cortisol de leurs patients stressés et à les sensibiliser sur les moyens de réduire le stress, comme dormir suffisamment et pratiquer une activité physique régulière. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité