Publicité

QUESTION D'ACTU

Rapport du Sénat

France : quand la pénurie de médicaments conduit à des ablations de la vessie

Anticancéreux, vaccins, antibiotiques... La pénurie de médicaments qui touche le pays a des conséquences parfois dramatiques. Le Sénat s'en alarme dans un nouveau rapport. 

France : quand la pénurie de médicaments conduit à des ablations de la vessie ipopba / stock

  • Publié 04.10.2018 à 09h58
  • |
  • |
  • |
  • |


L’indisponibilité des médicaments et vaccins est un phénomène de plus en plus préoccupant : en 2017, plus de 500 médicaments essentiels ont été signalés en tension ou rupture d’approvisionnement, soit 30% de plus qu’en 2016. Sont concernés des médicaments de première importance dans notre arsenal thérapeutique, notamment des anticancéreux, des vaccins et des antibiotiques.

"Ces ruptures conduisent à des pertes de chance inacceptables pour les patients et mettent en danger la qualité et le fonctionnement de notre système de santé. Du fait de la délocalisation à l’étranger de la plupart des structures de production de médicaments, c’est l’indépendance sanitaire de notre pays qui est désormais remise en cause", indique le Sénat.

Cystectomie

Ces difficultés concernent l’ensemble des médicaments et des vaccins, qu’il s’agisse de médicaments d’intérêt vital (dits "médicaments d’intérêt thérapeutique majeur") principalement dispensés à l’hôpital, ou de médicaments d’usage quotidien vendus en officine. Les classes thérapeutiques les plus concernées sont les anticancéreux, les anti-infectieux (antibiotiques et vaccins), les anesthésiants, les médicaments du système nerveux central (destinés notamment au traitement de l’épilepsie ou de la maladie de Parkinson) ainsi que les médicaments dérivés du sang.

L'anticancéreux Ametycine est par exemple introuvable, et les conséquences sont importantes. Dans ce cas, les patients doivent se soumettre à une cystectomie (ablation de la vessie qui se double à celle de la prostate chez les hommes), une intervention lourde sur le plan humain et financier. Les pénuries de l’anti-parkinsonien Sinemet, de l'antiépileptique Di-Hydan, de l'antibiotique amoxicilline et du vaccin contre l'hépatite B sont aussi particulièrement problématiques.

30 propositions du Sénat

"Il s’agit d’une problématique dont certains d’entre nous, dont je suis, sous-estimaient sans doute l’urgence et la complexité. Alors que l’accès sécurisé aux produits de santé est généralement pris pour acquis en France, nous avons pris la mesure, au cours de nos travaux, des nombreuses vulnérabilités qui fragilisent la chaîne du médicament", s'inquiète le président de la mission d’information Yves Daudigny.

La mission d’information formule aussi 30 propositions qui, pour son rapporteur Jean-Pierre Decool, "ont pour point commun de viser à donner davantage de place à la préservation de la santé publique et de notre indépendance sanitaire qu’aux objectifs de maîtrise des coûts dans la production et la distribution de médicaments et de vaccins. Il s’agit, en d’autres termes, de replacer l’éthique de santé publique au cœur de la chaîne du médicament."

Les principales propositions du Sénat visent à relancer une production pharmaceutique de proximité, instituer un programme public de production et distribution de quelques médicaments essentiels, responsabiliser les industriels, faciliter l’exercice professionnel des distributeurs et développer la coopération européenne.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité