Publicité

QUESTION D'ACTU

130 ordonnances par jour

États-Unis : une médecin signe 335 000 prescriptions aux opioïdes et disparaît aux Bahamas

Dans l’État de Virginie-Occidentale, aux Etats-Unis, une médecin a signé plus de 300 000 prescriptions aux opioïdes en moins de dix ans dans une commune d’à peine 3 000 habitants. Depuis, elle est partie vivre aux Bahamas où elle a pour projet de construire un complexe hôtelier pour nudistes.

États-Unis : une médecin signe 335 000 prescriptions aux opioïdes et disparaît aux Bahamas Darwin Brandis/iStock

  • Publié 29.09.2018 à 12h55
  • |
  • |
  • |
  • |


Les opioïdes sont des médicaments prescrits pour lutter contre la douleur. Mais leur utilisation est régulièrement détournée pour les consommer comme une drogue. En France, l'augmentation de leur prescription constitue un véritable problème de santé publique et le nombre d'addicts continue de grimper.

Katherine Hoover, la médecin en question, a marqué de son empreinte son passage dans la petite ville de Williamson. Depuis, cette commune de seulement 3 000 habitants est surnommée "Pilliamson" en référence au nombre impressionnant de "pills", pilules, consommées par les habitants.

Le FBI sur le coup

La commune se trouve dans l’État américain qui possède le plus haut taux d’overdose du pays. En 2016, ce sont 52 personnes sur 100 000 qui en sont mortes. Un fléau qui touche également le reste du pays, au point de faire des médicaments aux opiacés la première cause de mortalité aux États-Unis.

En arrivant en 2002, Katherine Hoover a ainsi découvert une ville meurtrie par la fermeture de ses mines où de nombreux habitants étaient dépendants aux anti-douleurs. Pour le FBI, qui s’est emparé de l’affaire : la médecin et sa clinique, la Mountain Medical Care, ont profité de ces addictions.

20,8 millions de pilules distribuées par deux pharmacies

Entre décembre 2002 et janvier 2010, la médecin a signé pas moins de 335 000 prescriptions, soit environ 130 par jour. C’est plus que n’importe quel autre médecin de l’État. Pendant cette période, 20,8 millions de pilules d’Hydrocone et d’Oxycodone, deux opiacés, ont été distribuées par les deux pharmacies de la ville.

Réfutant toute accusation, Katherine Hoover se défend et justifie avoir "prescrit des narcotiques à des personnes qui avaient mal. J'ai fait tout ce que j'ai pu pour les aider à avoir une meilleure vie". Plusieurs médecins de la clinique ont, eux, été condamnés par la justice.

450 dollars la première ordonnance, 150 pour un renouvellement

Pendant cette période, Mme Hoover s’est fait une petite réputation. De nombreuses personnes n’hésitaient pas à parcourir beaucoup de kilomètres pour venir voir cette médecin à la prescription facile. Seule exigence : payer en cash. La première ordonnance coûte 450 dollars, puis il faut compter 150 dollars pour un renouvellement. En 2009, le FBI a estimé que la clinique avait ainsi gagné 4,6 millions de dollars.

Après la perquisition de la clinique par le FBI, Katherine Hoover et son mari sont partis s’installer sur leur île privée aux Bahamas. Malgré tout, elle refuse de lier son soudain déménagement à la perquisition et affirme vouloir se protéger après une tentative d’empoisonnement. En attendant, elle se concentre sur l’avenir et son projet de construction d’un complexe hôtelier pour nudistes.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité