Publicité

QUESTION D'ACTU

Soins de santé

Insuffisance cardiaque : la chirurgie mini-invasive de la valve mitrale réduit la mortalité

Chez une personne insuffisante cardiaque, une chirurgie mini-invasive de réparation de la valve mitrale, grâce à un dispositif introduit par voie artérielle, améliore nettement le pronostic de la maladie avec une bonne tolérance. Explications. 

Insuffisance cardiaque : la chirurgie mini-invasive de la valve mitrale réduit la mortalité and_Prapan/istock

  • Publié 25.09.2018 à 12h48
  • |
  • |
  • |
  • |


Chez les patients souffrant d'insuffisance cardiaque, associée à un dysfonctionnement de la valve mitrale* (une valve qui relie le ventricule gauche et l'oreillette gauche du coeur), une chirurgie mini-invasive de réparation de la valve mitrale, à l’aide d’un cathéter que l'on introduit jusque dans le cœur par voie artérielle, réduit de manière significative les hospitalisations et la mortalité liées à cette maladie, selon une récente étude. Ces résultats ont été publiés dans le New England Journal of Medicine.

Une étude contrôlée

Aux États-Unis et au Canada, 614 patients souffrant d'insuffisance cardiaque modérée à sévère ont été inclus dans l'essai et sont restés symptomatiques malgré le traitement médicamenteux recommandé. Les participants ont été tirés au sort pour recevoir, soit le dispositif MitraClip, qui fixe les feuillets de la valve mitrale introduit par un cathéter artériel, associé au traitement médical standard, soit un traitement médical seul. Les chercheurs ont ensuite comparé le nombre d'hospitalisations liées à l'insuffisance cardiaque et les décès sur 24 mois dans les deux groupes.

Réduction des décès et des hospitalisations

Les patients qui ont bénéficié de l’intervention mini-invasive ont 47% d'hospitalisations en moins et 38% de décès en moins, liées à l'insuffisance cardiaque, que ceux qui sont pris en charge avec le seul traitement médical. La procédure est également associée à des améliorations significatives de qualité de vie et d'aptitudes fonctionnelles.

Le traitement est jugé sûr, avec des taux de mortalité ou d’accident vasculaire cérébral (AVC) modérés sur 30 jours. De même, la réduction de l’insuffisance mitrale persiste tout au long du suivi de l’étude (2 ans).

Une nouvelle option de traitement

"Bien que certains médicaments peuvent améliorer les symptômes de l’insuffisance mitrale fonctionnelle liée à l'insuffisance cardiaque, ces traitements présentent un avantage limité", a déclaré le Dr Stone, professeur de médecine au Collège Vagelos de l'Université Columbia. "Pouvoir réduire les hospitalisations et améliorer la survie est une percée majeure pour ces patients qui avaient auparavant peu d'options de traitement."

*Qu’est-ce que l’insuffisance mitrale fonctionnelle ?

L’insuffisance mitrale se produit lorsque la valve qui relie le ventricule gauche et l'oreillette gauche dans le cœur ne se ferme pas complètement, ce qui permet au sang de repartir en arrière, de forcer le cœur à travailler plus fort pour pomper le sang et de le dilater.

L’insuffisance mitrale primaire survient lorsque les feuillets de la valve ou le tissu environnant sont endommagés en premier. Alors que l’insuffisance mitrale fonctionnelle, ou secondaire, se produit lorsque le ventricule gauche et l’anneau de la valve se dilatent en raison d’une maladie du cœur, telle qu'une crise cardiaque.

Comment traite-t-on l’insuffisance mitrale ?

L’insuffisance mitrale primaire peut être traitée par le remplacement ou la réparation de la valve chirurgicale. Jusqu’ici, il existait peu de preuves montrant que la chirurgie améliorait l'état des malades souffrant d’insuffisance mitrale secondaire. En effet, ceux-ci ont tendance à avoir un pronostic et un risque opératoire plus défavorable et sont donc généralement traités uniquement par des médicaments, tels que les bêta-bloquants, ou les stimulateurs cardiaques.

Une maladie fréquente

Près d’un adulte sur dix âgé de 75 ans ou plus aux Etats-Unis souffre d’insuffisance mitrale primaire. La prévalence de l’insuffisance mitrale secondaire est incertaine car elle est souvent non diagnostiquée, mais on pense qu'elle est nettement plus élevée que celle de l'IRM primaire. "L’amélioration des symptômes et la réduction des hospitalisations en raison d’une insuffisance cardiaque ont été presque immédiats après la mise en place du dispositif MitraClip. En revanche, l’amélioration de la survie est apparue environ un an après la procédure, une réponse retardée aux bénéfices à long terme surcharge sur le cœur ", a déclaré le Dr Stone.

"Les patients souffrant d'insuffisance cardiaque et d’insuffisance mitrale secondaire ou fonctionnelle sévère, qui restent symptomatiques malgré tous les meilleurs traitements médicaux, ont maintenant beaucoup plus d'espoir car nous pouvons améliorer leur qualité de vie et leur survie en réduisant leur insuffisance mitrale par une intervention sûre et peu risquée" Dr. Stone.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité