Publicité

QUESTION D'ACTU

Santé mentale

Avis aux hommes, être macho n’est pas bon pour la santé

Une méta-analyse menée par des chercheurs de l’Université d’Indiana (États-Unis) a démontré que les hommes qui adoptent un comportement machiste sont plus enclins à avoir des troubles de santé mentale.

Avis aux hommes, être macho n’est pas bon pour la santé Nastco/iStock

  • Publié 14.09.2018 à 13h40
  • |
  • |
  • |
  • |


Être macho est mauvais pour la santé mentale. Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs de l’Université d’Indiana (États-Unis) ont analysé les résultats de 78 études précédentes, qui concernent un total de 19 453 participants, pour étudier le lien entre santé mentale et conformité aux stéréotypes machistes. Leur résultat a été publié dans le Journal of Counseling Psychology.

11 critères de masculinité

Afin d’évaluer cette relation, ils ont dressé une liste de onze critères répondant aux stéréotypes de la masculinité :

- Désir de gagner.
- Besoin de contrôle émotionnel.
- Prise de risque.
- Violence.
- Besoin de domination.
- Autonomie.
- Comportement de playboy en recherche de promiscuité sexuelle.
- Pouvoir sur les femmes.
- Dédain pour l'homosexualité.
- Importance de l'activité professionnelle.
- Poursuite du succès.

Les chercheurs ont établi trois conséquences possibles pour la santé mentale : santé mentale négative (comme la dépression), santé mentale positive (satisfaction de la vie) et la recherche d'une aide psychologique.

Mauvaise santé mentale et refus d’une aide psychologique

Le résultat est frappant : les hommes se conformant aux normes typiquement masculines sont plus souvent sujets à une santé mentale négative. Et plus précisément ceux associés à un comportement de playboy et à la recherche de pouvoir sur les femmes.

"La solide association trouvée entre ces deux normes met en évidence que le sexisme est non seulement une injustice sociale, mais pourrait bien avoir un effet néfaste sur la santé mentale de ceux qui adoptent de telles attitudes", conclut le Dr Joel Wong. Pire, ces derniers seraient également beaucoup moins enclins à chercher une aide psychologique. Un truc de femme, sûrement.

Enfin, un seul de ces onze critères n’a pas montré de lien entre avec la santé mentale, que ce soit négatif ou positif : l’importance accordée à l’activité professionnelle. Pour l’expliquer, le Dr Wong met en avant la "complexité" du rapport entre travail et bien-être. Il ajoute "qu’une attention excessive au travail peut nuire à la santé et aux relations interpersonnelles, mais le travail est aussi une source de signification pour de nombreuses personnes".

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité