Publicité

QUESTION D'ACTU

Crise de foie

Paracétamol : les méfaits d'une surconsommation seront bientôt précisés sur la boîte

L'ANSM souhaite renforcer les informations présentes sur les boites de paracétamol, afin de sensibiliser les patients et les professionnels de santé sur les risques liés à sa surconsommation.

Paracétamol : les méfaits d'une surconsommation seront bientôt précisés sur la boîte teerawut111 / stock

  • Publié 23.08.2018 à 11h50
  • |
  • |
  • |
  • |


C’est le médicament le plus vendu en France, mais il n’est pas toujours utilisé à bon escient. Afin de sensibiliser les patients et les professionnels de santé sur les risques liés à la surconsommation de paracétamol, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) souhaite renforcer les informations présentes sur les boites des traitements. On parle ici de Doliprane, de Dafalgan ou encore d’Efferalgan.

"Le paracétamol est un médicament sûr et efficace dans les conditions normales d’utilisation. Mais en cas de mésusage, notamment par surdosage en associant plusieurs produits contenant du paracétamol et/ou par non-respect de leur posologie, le paracétamol peut entraîner des lésions graves du foie dans certains cas irréversibles. La mauvaise utilisation du paracétamol est la 1ère cause de greffe hépatique d’origine médicamenteuse en France", indique l’agence. Une consultation publique qui porte sur le message d’alerte à faire figurer sur les boites et sur l’harmonisation des mentions visant à prévenir ce risque hépatique a ainsi été lancée. Elle sera ouverte jusqu’au 30 septembre.

422 millions de boites par an

Le paracétamol est la substance active la plus vendue en France. Sa consommation a augmenté de 53% en 10 ans. Près de 200 médicaments contenant du paracétamol, seul ou associé à d’autres substances, sont actuellement disponibles avec ou sans prescription médicale pour traiter les douleurs, la fièvre ou les symptômes. Il s'en vend près de 14 boites par seconde, ou 422 millions par an.

Le paracétamol est "plébiscité à raison depuis l’interdiction de l’aspirine, notamment pour les enfants, ce médicament a les faveurs du grand public", explique à 20 minutes le Pr Christophe Bureau, hépatologue et secrétaire général de la Société française d'hépatologie (AFEF). "L’effet pervers, c’est qu’il y a aujourd’hui une vraie culture du paracétamol en France, que l’on consomme dès les premières fièvres et douleurs. Or, la toxicité du surdosage de paracétamol est trop sous-estimée par le grand public, qui n’est pas suffisamment informé".

3 grammes par 24 heures

Pour rappel, la dose maximale de paracétamol à ne pas dépasser est de  3 grammes par 24 heures, en espaçant les prises. De plus, le traitement par paracétamol doit être le plus court possible et strictement adapté à la durée des symptômes. Si la douleur ou la fièvre dure plus de 3 jours, il vaut mieux consulter un médecin. En cas de consommation, il faut également vérifier la présence de paracétamol dans les autres médicaments éventuellement utilisés pour douleurs, fièvre, allergies, symptômes du rhume ou état grippal. Certaines populations doivent également avoir un rapport particulièrement contrôlé au médicament (-50kg, insuffisance hépatique légère à modérée, insuffisance rénale sévère, alcoolisme chronique, sida…).

Les conclusions médicales de la mort de Naomi Musenga, la jeune fille de 22 ans moquée par une opératrice du SAMU alors qu'elle appelait à l'aide en décembre dernier et décédée quelques heures plus tard, adoubent l’initiative de l’ANSM. Selon le procureur de la République de Strasbourg, Naomi serait en effet décédée "d'une intoxication au paracétamol absorbé par automédication sur plusieurs jours". Il précise dans un communiqué que "la destruction évolutive des cellules de son foie a été étendue à l'ensemble de ses organes conduisant rapidement à son décès". Plus précisément, Naomi est décédée d'une hépatite aiguë toxique, soit de la destruction de toutes les cellules de son foie. Car cet organe - le plus volumineux de notre corps - est une véritable usine chimique qui garantit le bon fonctionnement de tous les autres organes. D’où le verdict de mort lorsqu’il ne fonctionne plus.

Symptômes d'un surdosage

Comme le précise le site Centre antipoisons, "les premiers symptômes d'un surdosage en paracétamol sont des nausées, des vomissements, une perte d'appétit et des douleurs abdominales. Cependant, ces symptômes sont vagues et non spécifiques. En cas de suspicion de surdosage, il est important de ne pas attendre l’apparition de symptômes". Les signes d'une atteinte du foie ne se produisent qu’après plusieurs heures ou plusieurs jours après l'ingestion. "Plus vite le surdosage peut être détecté, plus grandes sont les chances de guérison". En résumé, consultez un médecin rapidement ou appelez le centre antipoisons.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité