Publicité

QUESTION D'ACTU

Anthrax

La fièvre charbonneuse menace les Hautes-Alpes : un risque mortel pour l'homme

La maladie se présente sous trois formes distinctes : la fièvre charbonneuse contractée par voie pulmonaire, la fièvre charbonneuse contractée par voie cutanée et la fièvre charbonneuse gastro-intestinale.

La fièvre charbonneuse menace les Hautes-Alpes : un risque mortel pour l'homme Istock / diego_cervo

  • Publié 21.07.2018 à 11h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Des analyses viennent de mettre en évidence la présence de fièvre charbonneuse (anthrax) chez deux bovins, dans les Hautes-Alpes. Entre le 30 juin et le 8 juillet, sept animaux, issus de quatre élevages différents, sont morts. "Il convient donc – dans les communes de La Bâtie-Neuve et Montgardin– de respecter les enclos des pâtures, ne pas toucher les animaux trouvés morts, tenir les chiens en laisse et ne pas cueillir les baies sauvages et les champignons", a indiqué la préfecture par communiqué.

Les éleveurs, les vétérinaires, et les équarrisseurs sont les populations les plus suceptibles d’avoir été contaminées par la fièvre charbonneuse, du fait d’avoir été en contact avec les animaux morts, mais on peut aussi la contracter en mangeant ou en buvant. Le retrait de la consommation humaine de tous les produits susceptibles d’être contaminés a ainsi été ordonné par l’Etat, tout comme l’interdiction de l’utilisation des captages d’eau privés du secteur pour le bétail et les personnes.

Sans traitement, le taux de mortalité est de plus de 90%

La maladie se présente sous trois formes distinctes: la fièvre charbonneuse contractée par voie pulmonaire, la fièvre charbonneuse contractée par voie cutanée et la fièvre charbonneuse gastro-intestinale.

- Anthrax pulmonaire : la maladie débute par de la fatigue, de la fièvre et une infection des voies respiratoires. Ces premiers symptômes sont suivis par des problèmes pulmonaires aigus, une toux sanglante et finalement par une défaillance pulmonaire et cardio-circulatoire qui peut entraîner la mort en l'espace de 2 à 3 jours après le début de l'infection. Sans traitement, le taux de mortalité est de plus de 90%. L'administration d'antibiotiques n'est efficace qu'au premier stade de la maladie.

- Anthrax cutané : l'infection se produit par pénétration de l'agent pathogène dans l'organisme lors de coupures ou de petites lésions cutanées, par contact avec des produits animaux contaminés (p. ex. du cuir) ou encore par contact direct avec des animaux infectés. Des pustules, ressemblant à des piqûres d'insectes apparaissent sur la peau. Au bout de 2 à 6 jours, elles donnent des ulcérations de 2 à 3 cm de diamètres avec escarres. Sans traitement, la létalité avoisine les 20%, alors qu'avec traitement, elle est de moins de 1%.

- Anthrax gastro-intestinal : l'infection est provoquée par l'ingestion de viande contaminée et se traduit par une inflammation aiguë du système digestif. Les premiers symptômes, tels que nausées, vomissements et fièvre, sont suivis par des crampes d'estomac, des vomissements de sang et une violente diarrhée. En l'absence de traitement cette forme d'anthrax affiche un taux de mortalité de 25 à 60%.

Traitement antibiotique préventif

Les animaux concernés n’ont donc pas le droit de sortir des paturages où ils se trouvent, et les quatre élevages ont été soit vaccinés, soit mis sous traitement antiobiotiques. Les personnes ayant manipulé les cadavres d’animaux morts ont toutes été, en lien avec l’ARS, identifiées et orientées vers leur médecin traitant afin de pouvoir bénéficier si besoin d’un traitement antibiotique préventif. La fièvre charbonneuse ne se transmet pas d’homme à homme.

Les éleveurs et vétérinaires suspectant un cas de la maladie doivent contacter la DDCSPP au 04 92 22 22 30. L’origine de la contamination reste pour le moment mystérieuse.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité