Publicité

QUESTION D'ACTU

Allergies alimentaires

Allergies aux fraises et aux tomates : le risque dépend de la variété et peut être minoré

Selon 2 nouvelles études, publiées conjointement, le risque d’allergie aux fraises et aux tomates peut être minoré en consommant les variétés de ces fruits et légumes qui contiennent le moins de protéines allergéniques. Il sera désormais possible de développer des variétés de fraises et de tomates hypoallergéniques.

Allergies aux fraises et aux tomates : le risque dépend de la variété et peut être minoré kazatin/istock

  • Publié 14.07.2018 à 07h15
  • |
  • Mise à jour le 14.07.2018 à 09h01
  • |
  • |
  • |


Les tomates et les fraises peuvent provoquer des réactions allergiques en raison de la présence de protéines allergéniques et, en particulier, des protéines Sola I 4 dans les tomates et Fra a 1 dans les fraises. Ces protéines allergéniques ressemblent à l'allergène du pollen de bouleau (Bet v 1) et en raison de cette similitude, peuvent entraîner une allergie alimentaire associée à une allergie au pollen de bouleau.

Environ 1,5% de la population en Europe du Nord et jusqu'à 16% en Italie serait touchée par les allergies aux tomates. Et environ 30 pour cent de ceux qui sont allergiques au pollen de bouleau signalent également des réactions allergiques aux fraises.

Des risques différents d’allergie selon la variété

Vingt-trois variétés de tomates de différentes couleurs et 20 variétés de fraises de différentes tailles et formes ont été analysées dans 2 études (PLoS ONE et Nutrients) pour trouver quel est le facteur génétique à l’origine de la présence de la protéine allergénique dans les fruits.

La concentration de l'allergène dans les deux types de fruits varie grandement d'une variété à l'autre : avec la plus faible teneur de Sola I 4 dans les tomates des variétés Rigantina et Rihanna, alors que les Farbini et les Bambello ont la teneur la plus élevée. Pour les fraises, les variétés Elianni et Elsanta auraient les teneurs les plus faibles en Fra a 1.

En outre, la sensibilité à la chaleur de ces protéines allergéniques serait confirmée : si les fruits sont exposés à la chaleur pendant le processus de séchage, leur potentiel allergénique est plus faible. Cependant, l'influence des conditions de culture (conventionnelles ou biologique) sur le contenu allergique est mineur.

Deux études sur les teneurs en protéines allergènes

Des études antérieures avaient montré qu'il existe plusieurs protéines, à la fois dans les fraises (Fra a 1) et les tomates (Sola I 4), qui pouvaient provoquer des réactions allergiques. Le but des 2 études publiées est de quantifier la teneur de ces protéines allergènes dans les diverses variétés de fraises et de tomates.

Afin d'analyser un large spectre, différentes variétés ont été sélectionnées, différant par la taille, la forme et la couleur. En outre, l'influence des conditions de culture, bio ou conventionnelles, ainsi que diverses méthodes de traitement allant du séchage au soleil, au séchage au four, ou à la lyophilisation des fruits, ont été étudiées. Il a été supposé que la concentration de la protéine allergénique variait avec la couleur du fruit mûr, de l'état de croissance et de la méthode de traitement.

Les signes de l’allergie

La fréquence des allergies alimentaires ne fait qu’augmenter depuis quelques années : elle toucherait désormais trois à quatre pour cent de la population adulte et cinq pour cent des enfants.

Les symptômes évocateurs d'une réaction allergique aux fraises ou aux tomates s’expriment sur la peau (urticaire ou dermatite atopique), les muqueuses (irritations) avec un écoulement nasal, et peuvent également entraîner des douleurs du ventre.

Les personnes souffrant d'allergies alimentaires développent des symptômes après avoir mangé des fruits ou des légumes frais, alors que les produits transformés sont souvent mieux tolérés.


Au final, il apparaît que les protéines Sola l 4 dans les tomates et Fra a 1 dans les fraises pourraient à l'avenir servir également de marqueurs pour développer des variétés de tomates et de fraises hypoallergéniques.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité