Publicité

QUESTION D'ACTU

Recherche potentiel géniteur

Sites de rencontres : les femmes sont plus exigeantes, les hommes le deviennent avec l'âge

D'après une nouvelle étude australienne, sur les sites de rencontre, les femmes en plein pic de fertilité (18-30 ans) sont beaucoup plus exigeantes que les hommes quant au niveau d'éducation de leur partenaire.  

Sites de rencontres : les femmes sont plus exigeantes, les hommes le deviennent avec l'âge DeanDrobot/iStock

  • Publié 27.06.2018 à 10h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Alors que nous vivons aujourd’hui l’âge d’or des sites de rencontres, quel comportement adoptent les femmes et les hommes pour choisir un partenaire sur ces sites ? Y a-t-il une différence d’attitude en fonction du sexe ? Telles sont les questions auxquelles tente de répondre une étude australienne parue vendredi 22 juin dans la revue Psychological Science. Et de ces travaux se dégage une tendance dominante : les femmes de moins de 40 ans sont bien plus exigeantes que les hommes quant à l’éducation de leur partenaire tandis que ces derniers deviennent plus tatillons avec l’âge.

Pour savoir "si les hommes et les femmes savent ce qu’ils veulent" quand ils se rendent sur un site de rencontres, des chercheurs de l’Université de Technologie de Queensland en Australie ont étudié les comportements de 41000 Australiens âgés de 18 à 80 ans sur des sites de rencontres pendant quatre mois en 2016. Conclusion : les femmes en pic de fertilité sont plus exigeantes quand à l’éducation que les hommes : elles veulent un partenaire soit au même niveau qu’elle, soit à un niveau supérieur. "L’évolution favorise les femmes qui sont hautement sélectives dans le choix de leur partenaire et, dans toutes les cultures, les femmes ont toujours utilisé l’éducation comme un indicateur de qualité car elle offre à la fois le statut social et l’intelligence. Deux attributs qu’elles recherchent ardemment", explique le Dr Whyte, auteur principal de l’étude.

En revanche, la quarantaine passée, les hommes deviennent plus exigeants que les femmes quant à l’éducation de leur partenaire, et ce jusqu’à leur dernier souffle. En effet, si les femmes sont globalement plus regardantes, leurs besoins diminuent une fois le pic reproductif passé (18-30 ans).

Des changements en fonction du cycle reproductif

"Dans le passé, des études de ce genre avaient montré un intérêt des femmes similaire ou supérieur pour le niveau d’éducation de leur partenaire mais comme nos données couvrent des âges allant de 18 à 80 ans, nous avons été capables de voir des changements selon le cycle reproductif de la vie", commente le Dr Whyte. Aussi, une étude aussi large que celle réalisée par l’Université de Queensland représente "un incroyable outil pour observer le comportement amoureux humain parce que cela nous donne une image vraiment parlante d’un groupe de gens de tous âges avec des choix de partenaires assez uniformes", poursuit-il. Et de conclure : "Même avec l’accroissement des sites de rencontres, les comportements économiques et la psychologie humaine servent beaucoup à comprendre comment les êtres humains fonctionnent quand il s’agit de choisir un partenaire".

En effet, le marché de la rencontre en ligne continue aujourd’hui son essor. D’après certaines estimations, 1000 nouveaux sites de ce type seraient créés par jour dans le monde. Aux Etats-Unis, pays précurseur, les revenus de ce marché étaient évalués à 2,5 milliards de dollars en 2016. A la même époque, ils atteignaient déjà 1,6 milliards de dollars en Chine malgré une apparition bien plus tardive.

Quant à la France, cette même année, on y comptait 2000 sites de rencontre, selon un sondage BVA réalisé pour Le Parisien. Sans surprise, les jeunes sont les principaux utilisateurs de Tinder, Happn et autres. A l’époque du sondage, plus d’un jeune (18-25 ans) sur quatre fréquentait au moins un site, contre 19% des 26-30 ans et 13% des 31-35 ans. Au-delà de cet âge, les pourcentages chutaient en-dessous des 10%. Autre chiffre révélateur de ce sondage : les cadres et professions intellectuelles sont les plus représentées sur ces sites : 16,3% d’entre eux étaient inscrits en 2013 contre 16% de professions intermédiaires, 13,3 % d’employés, 12,8 % d’ouvriers et 12,6 % d’artisans, commerçants et chefs d’entreprise. 

Mais, malgré ces données impressionnantes, il est important de préciser que les sites de rencontre sont beaucoup utilisés pour des aventures sans lendemain. Aussi, d’après une autre étude française réalisée par l’Institut national des études démographiques (Ined), seuls 9% des couples qui se sont rencontrés entre 2005 et 2016 se sont connus grâce au Net…

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité