Publicité

QUESTION D'ACTU

Paléogénétique

Découverte : la peste bubonique est apparue il y a au moins 4000 ans

La bacille de la peste bubonique a été retrouvé dans le génome de deux individus morts il y a 3800 en Russie, ce qui repousse d'au moins mille ans l'âge putatif de la maladie.

Découverte : la peste bubonique est apparue il y a au moins 4000 ans Evegeny555 / iStock

  • Publié 10.06.2018 à 09h45
  • |
  • |
  • |
  • |


C’est un sacré coup de vieux que vient de prendre la peste bubonique. D’après une étude publiée dans Nature Communications, la maladie la plus terrifiante de l’histoire humaine existait déjà à l’âge de Bronze. Dans un tombeau de la région de Samara, en Russie, des archéologues ont exhumé des spécimens de Yersinia pestis, le bacille de la peste, vieux de 3800 ans.

De l’origine du mal

La peste bubonique est responsable de quelques-unes des pires pandémies de l’histoire, de la peste de Justinien, qui ravagea le bassin méditerranéen à partir du 5e siècle, jusqu’à la Peste noire, qui faucha un bon tiers de la population européenne au milieu du 14e siècle. Mais si les hauts faits de ce tueur en série sont bien connus des historiens, les débuts de la peste bubonique restent mystérieux.

Les études génétiques dataient déjà l’origine du bacille de la fin du néolithique ou du début de l’âge de Bronze, entre 5000 et 3500 ans avant aujourd’hui. Mais les souches identifiées à cette époque sont dénuées d’une faculté indispensable à tout Yersinia pestis qui se respecte : celle de survivre dans l’intestin des puces, et donc de coloniser n’importe quel animal à sang chaud. La plus ancienne souche dotée de ce trait génétique a été retrouvée en Arménie, sur un site vieux de "seulement" 2900 ans.

Deux individus dans une même tombe

D’où la trouvaille. En analysant les dents de neuf individus retrouvés à Samara (appartenant à la culture dite de Srubna), les chercheurs ont identifié deux génomes infectés par le bacille de la peste. Il s’agit de deux individus enterrés face à face dans la même tombe, et sans doute morts de la maladie. En reconstruisant le génome de la souche incriminée, ils ont montré qu’elle possédait le matériel génétique permettant de coloniser les puces.

"Cette souche est la plus ancienne séquencée à ce jour qui contienne les facteurs de virulence considérés comme caractéristiques de la peste bubonique", résument les chercheurs dans un communiqué de l’institut Max Planck. Voici la peste bubonique qui prend mille ans d’un coup : on sait désormais qu'elle sévissait déjà il y a quelque 3800 ans. Et l’âge de Bronze devient plus sombre.

Les deux individus du site de Samara infectés par le bacille de la peste. (V.V. Kondrashin and V.A. Tsybin, tous droits réservés.)

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité