Publicité

QUESTION D'ACTU

Cure de jouvence

Démence légère : l'hormonothérapie ralentit le déclin cognitif des femmes ménopausées

Des femmes ménopausées atteintes d'une déficience cognitive légère ont vu leurs performances intellectuelles s'améliorer après avoir reçu pendant 24 mois une hormonothérapie. 

Démence légère : l'hormonothérapie ralentit le déclin cognitif des femmes ménopausées tumsasedgars / stock

  • Publié 06.06.2018 à 08h25
  • |
  • |
  • |
  • |


Les hormones affectent à peu près tout ce qui se passe dans le corps d'une femme, de la fonction reproductrice à la libido, en passant par le poids ou encore l'humeur. Une nouvelle recherche, publiée dans la revue de la North American Menopause Society (NAMS) montre comment les hormones peuvent également ralentir le déclin cognitif chez les femmes ménopausées au fur et à mesure qu'elles vieillissent.

Déficience cognitive légère

Les fonctions cognitives déclinent souvent avec l’âge. La déficience cognitive légère est définie comme le stade intermédiaire entre le vieillissement normal et la démence. On peut par exemple avoir plus de mal à se souvenir de sa liste de courses, de nouveaux prénoms, etc…

La prise en charge de cet état est importante, car les personnes atteintes d'une déficience cognitive légère courent un risque accru d'évoluer vers la maladie d'Alzheimer ou une autre démence. 20% de cette population passe d'une déficience cognitive légère à un niveau plus grave de démence chaque année.

Un essai pilote encourageant

L'article passe en revue les résultats d'une étude coréenne concernant l'effet de l'hormonothérapie sur les fonctions cognitives. L'étude a suivi des femmes ménopausées atteintes d'une déficience cognitive légère. Certaines ont pris du donépézil* accompagné d'une hormonothérapie sur une période de 24 mois, d'autres n'ont reçu qu'un placebo. Résultats : les tests cognitifs des femmes qui ont reçu une hormonothérapie se sont améliorés de façon significative pendant cette période.

Bien que l'étude soit faite sur une petite cohorte, "cet essai pilote encourageant suggère que l'hormonothérapie peut être bénéfique lorsqu'elle est administrée à des femmes souffrant d’une démence légère. Pour ce faire, il faut que les femmes en question prennent également du donepezil" précise Joann Pinkerton, directrice exécutive de la NAMS, avant de conclure : "des essais de plus grande envergure sont nécessaires pour évaluer l'effet de l'hormonothérapie avant l'apparition complète de la maladie d'Alzheimer".

Hormonothérapie

Rappelons que l'hormonothérapie est un traitement basé sur l’utilisation des hormones. Il peut s’agir de vraies hormones, ou, le plus souvent, de molécules fabriquées en laboratoire. Un des traitements hormonaux les plus prescrits est le traitement substitutif qui permet aux femmes ménauposées de ne pas trop souffrir des symptômes engendrés par la carence hormonale. L'hormonothérapie est également utilisée dans le traitement de certains cancer, notamment celui du sein.

*Médicament utilisé dans les formes légères à modérément sévères de la maladie d'Alzheimer.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité